Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Glaçures au sel et à la soude

Vous êtes ici : » » Glaçures au sel et à la soude ; écrit le: 22 février 2012 par La rédaction

Glaçures au sel et à la soudeLes glaçures au sel ont longtemps servi dans l’industrie céramique pour émailler les tuyaux d’écoulement, les briques, les souches de cheminées et le sanitaire. Cette technique est originaire de la région du Rhin, en Allemagne, où elle acquit vite une grande popularité pour le décor de toutes sortes de grès, verres et cruches. La glaçure à la soude, qui produit des résultats semblables, comporte moins de risques. Elle donne des effets allant de l’éclat et du rougeoiement à l’aspect grumeleux typique de la « peau d’orange ».

Le potier introduit du sel dans le four, soit dans la chambre de combustion, soit en le versant par un regard après l’avoir placé dans une petite boîte en métal fixée à une tige. Cette opération se fait à température élevée, quand le sel se volatilise et se décompose immédiatement en ses deux composants : sodium et chlore. Le sodium s’associe à la silice présente dans l’argile pour constituer la glaçure, tandis que le chlore devient de l’acide hydrochlorique sous sa forme gazeuse et s’échappe par la cheminée. Ces émissions pouvant être nocives, mieux vaut placer les fours loin des habitations et des humains. Il faut aussi tenir compte du sens du vent.
On peut remplacer la soude par de la soude ménagère ou du bicarbonate de soude, ce qui rend les émissions moins toxiques sans altérer la glaçure. Par ailleurs, la soude présentant l’avantage de se décomposer à plus faible température, nombre de potiers travaillant la terre cuite l’utilisent en petite quantité pour raviver les couleurs. On peut l’introduire dans la chambre de combustion de plusieurs façons. Souvent, le potier dilue la soude à l’eau chaude et la vaporise par les regards dans le four, mais la soude elle-même passe à l’état liquide si on la chauffe. On peut ensuite en enduire le petit bois qui sert à attiser le feu en fin de cuisson. La soude reprend une forme cristalline en refroidissant. Une fois le bois dans la chambre de combustion, elle se volatilise et les flammes la répandent dans le four



← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "Glaçures au sel et à la soude"

  1. Typhaine  5 octobre 2018 at 8 h 51 min

    Bonjour,
    Vous dites : ” la soude présentant l’avantage de se décomposer à plus faible température” de quelle température parlez vous ??

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles