Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

La perspective classique

Vous êtes ici : » » La perspective classique ; écrit le: 29 mars 2012 par La rédaction

La perspective classiqueLa perspective classique:

Système de représentation géométrique qui permet de représenter sur la surface du tableau (à deux dimensions) l’illusion visuelle d’un espace en profondeur (à trois dimensions), la perspective donne au spectateur le sentiment de participer à l’action, traduite par le peintre, comme vue à travers un cadre.

Les règles de construction:

À Florence au début du XVe siècle, les architectes et artistes Léon Battista Alberti (1404- 1472) et Filippo Brunelleschi (1377-1446) fondent le principe de la représentation géométrique d’un espace à trois dimensions sur la surface plane du tableau. «Je trace un rectangle de la taille qui me plaît, et j’imagine que c’est une fenêtre ouverte par laquelle je regarde tout ce qui sera représenté », écrit Alberti.
il existe trois principes de base pour réaliser une bonne perspective.
–    L ’unicité du point de vue. La scène est représentée sous un seul point de vue, celui déterminé par la position de travail du peintre. C’est à partir de cet endroit que la construction du tableau est effectuée et que l’illusion visuelle est organisée.
–    Le point de fuite. Toutes les lignes horizontales en profondeur doivent converger vers le même et unique point de fuite. C’est lui qui détermine l’incidence du point de vue du peintre et de l’observateur (scène vue d’en haut, de près, de loin, etc.).
–    Le raccourcissement. La taille des figures diminue au fur et à mesure de leur déplacement dans la profondeur du tableau et de leur éloignement du spectateur.



La perspective frontale:

L’objet mis en perspective présente une face parallèle au plan de vision du spectateur (au plan du tableau). Toutes les lignes horizontales en profondeur rejoignent un seul point de fuite sur la ligne d’horizon, à la hauteur de l’œil du peintre.

La perspective oblique:

L’objet représenté est installé dans l’axe oblique au plan de vision du spectateur. Toutes les lignes horizontales en profondeur rejoignent deux points de fuite, situés aux deux extrémités de la ligne d’horizon, à la hauteur de l’œil du peintre.

les constructions géométriques:

Espace rectiligne et perspective centrale:

Dans le tableau d’Édouard Manet, La Rue Mosnier aux paveurs, la perspective est centrale. La composition a des règles d’harmonie classique : l’œil du spectateur est
attiré par le point de fuite situé au fond du tableau. De l’image se dégagent une impression d’équilibre, de stabilité et une forte suggestion de profondeur.

Espace courbe et perspective curviligne:

La perspective curviligne est un type de projection géométrique qui cherche à reconstituer la vision circulaire et dynamique de l’œil.
Le peintre transcrit le galbe sphérique du champ visuel ; il figure une image arrondie, comme projetée à la surface d’un écran sphérique. Les lignes droites apparaissent cintrées et s’incurvent aux deux extrémités du tableau.
On parle d’espace courbe à propos d’une œuvre de Vincent Van Gogh, La Chambre de Van Gogh à Arles. L’artiste laisse son regard circuler librement dans l’espace de cette pièce. Chaque objet est autonome. Il est peint dans son propre espace perspectif : c’est la « boîte des murs » qui donne à ce lieu un cadre et une unité. En bas du tableau, les lignes des carreaux du sol dessinent des cercles concentriques. À gauche et à droite, sur le premier plan, les pieds de la chaise et du lit sont disposés en diagonale. Ils accompagnent la rotondité de cet espace curviligne.

Vidéo : La perspective classique

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La perspective classique

← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "La perspective classique"

  1. CHARLES  14 octobre 2014 at 14 h 42 min

    Je recherche quequ’un conaissant la perspective curviligne. Merci

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles