Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

L’Art : Carpeaux jean – Baptiste 1827-1875 sculpteur

Vous êtes ici : » » L’Art : Carpeaux jean – Baptiste 1827-1875 sculpteur ; écrit le: 14 août 2012 par La rédaction modifié le 13 novembre 2014

Carpeaux-jean-Baptiste-1827-1875-sculpteurFils de maçon destiné au métier d’appareilleur (maître spécialisé dans la coupe et la pose des pierres). Jean-Baptiste Carpeaux entre à dix ans, comme apprenti, chez un plafonnier. Sur ses conseils, il s’inscrit à l’Académie d architecture à Valenciennes. En 1838, la famille Carpeaux déménage à Paris. Jean-Baptiste fréquente l’École gratuite de dessin puis l’École des beaux-arts, où il devient l’élève du sculpteur Rude. Ce dernier lui apprend comment observer le réel.

A vingt-sept ans. Après sept tentatives. Carpeaux obtient enfin le grand prix de Rome fie sculpture. Il part comme pensionnaire à la villa Médicis à Rome pour étudier la sculpture antique. Il parcourt la ville éternelle, visite Naples et Florence où il découvre les tombeaux des Médicis sculptés par Michel-Ange. Il trouve dans La Divine Comédie de Dante 1265-1321) le sujet de son premier chef-d’œuvre, Ugolin. Ce personnage, jeté dans une tour, sans nourriture, dévore ses enfants avant de mourir. Dans une composition pyramidale, Ugolin est assis avec, à ses pieds, ses enfants qui l’agrippent désespérément. Pour cette sculpture, il mêle des influences antiques et modernes. Il s’inspire du célèbre groupe antique Laocoon, montrant un père et ses fils mourant d une mort horrible, et de dessins de Michel-Ange.



A son retour d Italie, en 1863, il est présenté à la cour de Napoléon III. Dès lors le succès est assuré.Il s’impose comme un brillant portraitiste. Ses sculptures traduisent l’élégance, le naturel d’une attitude ou d’une expression, comme le tendre portrait du Prince impérial et son chien. Grâce au soutien de l’empereur, il travaille sur tous les grands chantiers : d’abord au Louvre, en 1863, où il décore le pavillon de Flore (entre le château des Tuileries, qui sera détruit en 1870, et le palais du Louvre) ; puis, de 1865 à 1869, au nouvel Opéra en construction à Paris. Il exécute aussi une fontaine représentant Les Quatre Parties du monde soutenant le globe terrestre pour le jardin du Luxembourg. Dans toutes ses œuvres, Carpeaux mêle, d’une manière originale, la tradition et la réalité contemporaine. Ses sculptures tournent et dansent dans un mouvement plein de dynamisme.

A la chute du second Empire, Carpeaux est dans une situation financière difficile. Il crée un atelier pour reproduire et vendre ses créations. Sa réputation de portraitiste lui assure des commandes. Très malade, Carpeaux s’éteint à l’âge de quarante-huit ans. peu de temps après avoir reçu la croix d’officier de la Légion d’honneur .

Vidéo : L’Art : Carpeaux jean – Baptiste 1827-1875 sculpteur

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Carpeaux jean – Baptiste 1827-1875 sculpteur

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles