Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Le moulin-à-vent:une nouvelle aire de centralité

Vous êtes ici : » » Le moulin-à-vent:une nouvelle aire de centralité ; écrit le: 27 février 2013 par La rédaction

Le moulin-à-vent:une nouvelle aire de centralitéLa mise sur le marché locatif de logements devenus vacants, mais initialement prévus pour être occupés par des propriétaires- résidents, amorce une modification sensible du peuplement de la ville nouvelle. Les plus anciens résidents redoutent l’évo­lution sociale du peuplement de « leur » quartier. Tous, anciens et nouveaux habitants, déplorent le manque de terrains de jeux libres (non affectés à une institution). Les enfants et pré­adolescents s’ébattent sur les parkings. Développé de façon très fonctionnelle et utilitaire, à trois kilomètres du centre-ville, cet ensemble résidentiel de dix mille habitants, pour classes moyenne et supérieure, manque manifestement d’un lieu d’ani­mation qui donne envie de sortir de chez soi autrement que pour des activités réglées.

Contigus à la ville nouvelle, de l’autre côté de l’avenue de Villeneuve, l’université avec ses dix mille étudiants, la rési­dence universitaire, le parc des sports et les archives départe­mentales constituent une « zone d’activité » tout aussi dépourvue de lieu de centralité.



Or le niveau culturel et économique plutôt élevé de ces deux sous-ensembles complémentaires appelle une offre commerciale et de services culturels (bibliothèque, musique, photo, cinéma, reprographie, informatique, articles de sport, etc.) et ses satellites habituels (café, brasserie, restaurant, disco­thèque, incidemment un hôtel pour accueillir famille et amis). Outre l’aire de chalandise immédiate, ces commerces et services pourraient intéresser une clientèle venant du quartier dela Lunettetout proche, et les automobilistes en transit versla Technopolesud et Villeneuve dela Raho.

Sur les marges de l’ avenue de Villeneuve, « coupure et couture » entre la ville nouvelle et le secteur universitaire et sportif, où le transit automobile n’a aucune raison de s’accroître sensible­ment, il est encore possible de grignoter une assiette foncière suffisante pour constituer un pôle commercial et un lieu d’animation. Aussi proposons-nous, avec la création d’un pôle de commerces culturels, d’appliquer au Moulin-à-Vent le concept « d’aire de nouvelle centralité » élaboré à Barcelone pourLe moulin-à-vent:une nouvelle aire de centralité restructurer la ville et améliorer la vie quotidienne de ses habitants. En termes d’art et de génie urbain, nous propo­sons, toujours en empruntant à l’expérience barcelonaise, un traitement de l’espace qui pourrait s’inspirer de la Rambla Prim, elle-même conçue pour articuler pratiquement et symboliquement l’ensemble résidentiel du Besos et le secteur d’activité du Maresme. En effet, le dispositif du terre-plein central, outre la promenade qu’il ménage, est très favorable à la traversée piétonnière en deux temps et au stockage des véhicules en attente d’un tourne-à-gauche. L’approfondis­sement de l’étude indiquera quel segment de l’avenue de Villeneuve est le plus favorable à l’implantation de ce pôle du point de vue de la mobilisation foncière, de la loca­lisation des réseaux enterrés et de l’effet de restructuration attendu sur les secteurs riverains.

Cette opération, qui n’a aucun caractère d’urgence pour la ville, peut cependant aboutir si elle représente un intérêt économique certain pour des investisseurs privés n’attendant rien ou peu d’un financement public. L’aide et l’autorité de la municipalité devront toutefois être requis pour favoriser l’acquisition de l’assiette foncière et pour financer et réaliser une partie, à négocier, des infrastructures.

Il y aura lieu de construire des logements sur les commerces en sorte d’améliorer l’équilibre financier de l’opération et de répartir la charge des parkings enterrés à créer.

Outre l’information des habitants et l’intéressement des propriétaires riverains, cette opération pose une autre question d’opportunité. En effet, on peut objecter que la réussite d’un *tel pôle accusera la dévitalisation du centre-ville. Aussi, les commerçants du centre (qui, au demeurant, pourraient être partie prenante de l’opération en développant des succursales) doivent être entendus. Dans ce débat, il faudra également mettre en balance le coût et la possibilité d’améliorer le stationnement en centre-ville.Le moulin-à-vent:une nouvelle aire de centralité

Vidéo : Le moulin-à-vent:une nouvelle aire de centralité

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Le moulin-à-vent:une nouvelle aire de centralité

https://www.youtube.com/watch?v=YEg7VtN5U3E

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles