/*

Les ajours

Vous êtes ici : Accueil » les argiles » Les ajours
Les ajours

Les ajours ou percements consistent à découper l’argile pour l evider, ce qui exige la plus grande attention car il faut éviter de fragiliser la pièce. Dans cette démonstration, la technique semble simple, mais en fait vous devez vous exercez et posséder un œil excellent pour le motif et la symétrie – tant négative que positive. L’argile utilisée ici, de la porcelaine, est une belle pâte lisse pour travailler, qui permet au couteau aiguisé et à lame fine de trancher sans peine. Très fragile lorsqu’elle est raffermie, elle doit rester humide pour ne pas devenir friable – sans pour autant être molle au point de se déformer à la moindre manipulation. Sa consistance doit être uniforme.

  • Centrez la pièce sur une tournette et S indiquez au crayon l’espacement des motifs. Creusez les trous au milieu avant de commencer à ajourer.
  • Travaillez vite pour empêcher l’argile de devenir friable (et de se fendiller). Découpez tout le motif, puis rectifiez.
  • Une fois les ajours terminés, épongez les bords coupés pour éliminer les barbes et laissez sécher lentement la pièce. À ce stade, elle est très fragile et, si vous la déplacez, prenez-la par en dessous avec les deux mains.
  • Le plat revêtu d’une glaçure blanche a cuit à 1 280 °C. Cet exemple a été tourné, mais nombre d’autres processus de façonnage conviennent aux décors ajourés.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié