/*

Les argiles fines dites « terre à pipe »

Vous êtes ici : Accueil » Art et décoration » Les argiles fines dites « terre à pipe »
Les argiles fines dites  « terre à pipe »

Ces argiles siliceuses sont généralement très pures, cuisant blanc, sans traces de fer ni de chaux. Elles servaient aux XVIir et XIX’ siècles pour la terre de pipe (les terres blanches de Pont-aux- Choux). Additionnées de feldspath, elles forment une bonne com­position de grès fin, que l’on nomme aussi « grès à pâte composée ».

Composition de l’argile de Montereau, Seine-et-Marne (Arnaud et Franche, 1922, p. 634) :

Nani Champy-Schott

Nani Champy-Schott

Silice                                                   64,40

Alumine                                              24,60 (perte au feu : 10,00)

Terres à grès et terres réfractaires

Les argiles à grès (dites vitrifiables), de type « illitique », contiennent plus d’alcalis (principe fondants) et se vitrifient à ± 1 250-1 300 °C alors que les terres de type « kaolinique », plus alumi­neuses et démunies de bases fusibles, s’y refusent et demeurent apyres (réfractaires) jusqu’à 1 600 °C, voire 1 800 °C pour certaines. Dans des conditions normales, toutes deux entrent dans la fabrication de produits très diffé­rents; mais, à basse température (900-1 000 °C), elles contribuent à donner une bonne base résis­tant au choc thermique

Les argiles à grès

Utilisées dès le XVIF siècle, pour le grès commun vernis au sel (cuisson entre 1 200 °C et 1 300 °C) puis, aux XVIIIe et XIXe siècles, pour les terres de pipe glaçurées (cuisson à 1 000-1 100 °C), elles demeu­rent très poreuses lorsqu’elles ne subissent qu’une cuisson à basse température et elles offrent alors une bonne résistance au choc thermique. Plusieurs d’entre elles proviennent de gisements réputés comme :

– Les argiles cuisant blanches du Palatinat (région de Coblence) qui sont exploitées dès le XVIe siè­cle pour la fabrication des grès rhénans, puis, aux XVIIIe et XIXe siècles, en sous-cuisson, pour les terres de pipe de Lorraine;

–  Les argiles de La Borne et de Normandie;

–  Les argiles anglaises très alumineuses et très alcalines du type ball-clay, qui servent pour la faïence perfectionnée, dite fine.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié