Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les mouvement dans la peinture : Action Painting

Vous êtes ici : » » Les mouvement dans la peinture : Action Painting ; écrit le: 21 mai 2012 par La rédaction

Les mouvement dans la peinture : Action Painting

CONTEXTE

Le mouvement américain Action Painting se traduit littéralement par « peinture d’action », « peinture gestuelle ». Le terme utilisé la première fois en 1952 par le critique américain Harold Rosenberg caractérise l’art de Jackson Pollock, de Franz Kline et de Willem De Kooning (—♦ EXPRESSIONNISME ABSTRAIT). Cet événement esthétique de l’après-guerre marque l’indépendance artistique des Américains face à l’Europe. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’art européen a connu un temps d’arrêt. De nombreux artistes européens ont émigré à New York, qui devient le centre artistique vivant où se côtoient Américains et réfugiés européens. Pollock y découvre la peinture moderne européenne : Mondrian (—» NÉOPLASTICISME) Max Ernst, Mirô et André Masson (-♦ SURRÉALISME) ainsi que Picasso (-» CUBISME). Plus jeune, il s’intéresse aussi à l’art mural du Mexicain Siqueiros. C’est dans ce contexte artistique qu’il développe son art très remarqué par la riche commanditaire Peggy Guggenheim.



L’Action Painting, associée au nom de Pollock, appartient à l’expressionnisme abstrait américain (—► EXPRESSIONNISME ABSTRAIT) et exerce i influence importante sur les artistes de la seconde génération de l’expressionnisme abstrait ainsi que sur de très nombreux artistes européens.

CARACTÉRISTIQUES

Comme tout artiste expressionniste abstrait, Pollock, le plus « gestuel » d’entre eux, choisit dès 1947 de s’exprimer sur des toiles de plus en plus grande; La dimension de l’œuvre trouve sa justification par sa technique, inventée en 1946-1947, appelée « dripping » : il répartit sur sa toile di peinture qui sort d’un fond de boîte percé de trous et y ajoute des couleurs obtenues par un bâton qu’il trempe et sort d’un récipient. Ci forme d’écriture automatique permet la mise en scène de son état p chique et physique, conscient et inconscient. Il affirme que « (…) ce devait passer sur la toile n’était pas une image mais un fait, action ». Pour lui, le sujet de l’œuvre résulte de l’action du corps. Kooning réalise des représentations mi-figuratives mi-abstraites, K opte pour de dynamiques mouvements de brosse.

Le corps en mouvement de Pollock se déplace « littéralement dan peinture » et participe à l’élaboration de l’œuvre. Le temps, la rapidité d’exécution dominent la matière. Dans l’Action Painting, la trace gestuelle se substitue à la plage de couleurs. Pollock et Kline choissent des couleurs à dominante noire, blanche et gris-bleu, De Kooning joue de couleurs vives primaires rehaussée; noir et de blanc.

ARTISTES

États-Unis

Jackson Pollock

(1912-1956), acteur principal de l’Action Paint courant spécifique de l’expressionnisme abstrait, montre que, pa technique, la peinture, le dessin et le corps ne font qu’un.

Willem De Kooning

(1904-1997), et Franz Kline (1910-1962) (—► PRESSIONNISME ABSTRAIT) réalisent des Action Paintings abstrait« énergiques : De Kooning à l’aide de coups de pinceaux cinglants et lents ; Kline opte pour de « larges bandes noires dessinées d’un cou pinceau brutal » (Jean-Émile Verdier, historien de l’art).

ŒUVRES

Composition

Pollock, 1950, collection Thyssen-Bornemisza, Lugano, Suisse.

 One : Numéro 31

Pollock, 1950, Museum of Modem Art, New York.

Woman 2

De Kooning, 1952, Museum of Modem Art, New York.

Abstraction

Kline, 1950-1951, collection Noah Goldowski, New York

Vidéo : Les mouvement dans la peinture : Action Painting

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvement dans la peinture : Action Painting

https://www.youtube.com/watch?v=NW10hVJOiA8

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles