Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les mouvements dans la peinture : Naïfs

Vous êtes ici : » » Les mouvements dans la peinture : Naïfs ; écrit le: 18 mai 2012 par La rédaction

Les mouvements dans la peinture :  Naïfs

CONTEXTE

l’art naïf prend la valeur d’un style en France à la fin du xix’ siècle. L’époque favorise une peinture en dehors de toute référence culturelle et esthétique face au dirigisme des institutions artistiques.. Sans jury, le Salon des indépendants, fondé en 1884, admet toutes créations.

La peinture naïve, pratiquée par des artistes amateurs, se définit par son ingénuité. L’aspect primitif et populaire coïncide avec le primitivisme (-» PRIMITIVISME}. Le collectionneur et écrivain d’art allemand Wilhelm Uhde encourage cette démarche et consacre un ouvrage au Douanier Rousseau en 1910. La grande exposition « Maîtres populaires de la réalité » consacre l’art naïf en 1937.

CARACTÉRISTIQUES

Les naïfs peignent le quotidien aussi bien que les sujets recensés par la hiérarchie classique ou académique des genres. La perspective conique, trop élaborée, n’intervient pas dans la définition de l’espace. Dans un souci décoratif, les peintres peuplent leurs tableaux de détails minutieux. Les couleurs gaies sont posées en aplat. Le coup de pinceau menu anime la surface peinte.



ARTISTES

Découvert par Alfred Jarry, le Douanier Rousseau (Henri Rousseau, dit, 1844-1910) reste le plus célèbre des naïfs. Il doit son surnom à sa fonction à l’Octroi municipal de Paris jusqu’en 1885. Son univers peint se teinte de symbolisme.

Louis Vivin

(1861-1936) décrit minutieusement les pavés de la chaussée et les pierres des murailles.

Séraphine de Senlis

(Séraphine Louis, dite, 1864-1934), femme de ménage de Wilhelm Uhde en 1912, peint des fleurs.

André Bauchant

(André Beauchamp, dit, 1873-1958) se consacre à la peinture dès 1918.Il  réalise des tableaux historiques, puis des fleurs et des oiseaux avec une pâte épaisse et des tons subtils.

Camille Bombois

(1883-1970) exécute des scènes foraines et campagnardes ainsi que des nus plantureux. •

ŒUVRES

La Charmeuse de serpents

Rousseau, 1907, musée d’Orsay, Paris.

L’Arbre du Paradis

Séraphine de Senlis, vers 1929,

Musée national d’Art moderne, Paris.

L’Athlète

Bombois, vers 1930, collection particulière.

Vidéo : Les mouvements dans la peinture : Naïfs

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvements dans la peinture : Naïfs

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles