Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les mouvements dans la peinture : Naturalisme

Vous êtes ici : » » Les mouvements dans la peinture : Naturalisme ; écrit le: 18 mai 2012 par La rédaction

Les mouvements dans la peinture : Naturalisme

CONTEXTE

l’histoire de l’art distingue aujourd’hui le naturalisme du réalisme. L’observation scientifique empruntée à l’histoire naturelle et appliquée aux faits sociaux mène au roman naturaliste de Zola, vers 1880. L’intérêt pour l’authenticité en littérature (George Sand), l’influence du réalisme et des techniques impressionnistes, génèrent à Paris puis en Europe le naturalisme, en peinture et en sculpture, entre 1880 et 1900. Son essor correspond à l’éveil des nationalités et au rejet des styles figés. Devenues académiques sous Napoléon III, les œuvres tombent en désuétude. Dans le même temps, entre 1890 et 1910 environ, certains de ces artistes naturalistes, surnommés Bande noire, peignent la rude vie en Bretagne.

CARACTERISTIQUES

Les naturalistes s’intéressent au monde laborieux paysan et ouvrier, et non pas, comme les réalistes, aux faits historiques. Ils peignent sur de grandes toiles. Le paysage est accessoire. L’espace se simplifie et le dessin conserve sa précision. La palette s’éclaircit et les peintres renouent avec l’aspect inachevé de l’œuvre. Les peintres de Bande noire sont captivés par la religiosité bretonne, les traditions immuables, le combat de l’homme et la nature. Ils immortalisent cette vision mélancolique et sévère. Influencés par le réalisme de Courbet et les compositions solides de Cézanne, les figures graves se figent dans une construction stricte. Le trait nerveux dessine les formes aux traces picturales rugueuses. De rares taches de couleurs réchauffent les noirs et les gris dominants.

ARTISTES

France

Jean-Charles Cazin

(1841-1901) place des scènes campagnardes et historiques dans des paysages de landes et de dunes.



Léon Lhermite

(1844-1925) peint de vastes toiles solennelles prisées en leur temps. Adolf Roll (1847-1919) manifeste son engagement social dans des peintures à la facture brossée.

Jules Bastien-Lepage

(1848-1884), influencé par Manet, transmet aux naturalistes européens, (-> GLASGOW BOYS), une vision des travaux des champs dans un style impressionniste.

Jean-François Raffaelli

(1850-1924) évoque le monde ouvrier parisien et participe aux expositions impressionnistes de 1880 et de 1881.

La Russe Marie Bashkirtseff

(1860-1884) est l’élève de Bastien-Lepage.

Allemagne

Max Liebermann (1847-1935) peint par taches lumineuses.

Belgique

Le peintre et sculpteur Constantin Meunier (1831-1905) représente es mineurs du Borinage.

Suède

Anders Zorn (1860-1920) s’intéresse au nu, au paysage et à la scène d’intérieur.

BANDE NOIRE

Lucien Simon

(1861-1945) expose des scènes intimistes, les costumes et les traditions du pays bigouden.

Charles Cottet

(1863-1925), ami des Nabis, peint la vie des Bretons. Son style mêle le naturalisme et le symbolisme.

OEUVRES

NATURALISTES

Les Foins

Bastien-Lepage, 1877, musée d’Orsay, Paris.

Le Travail (Chantier de Suresnes), Roll, 1885, mairie de Cognac.

La Journée faite

Cazin, 1889, musée d’Orsay.

Charbonnages sous la neige : mineurs au pays de Liège

Meunier, 1899, musée Meunier, lxelles.

BANDE NOIRE

L’Enfant mort

Cottet, vers 1897, musée des Beaux-arts, Quimper.

L’Adieu

triptyque Au pays de la mer, Cottet, 1898, musée d’Orsay, Paris.

Procession

Simon, 1901, musée d’Orsay, Paris.

Vidéo : Les mouvements dans la peinture : Naturalisme

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvements dans la peinture : Naturalisme

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles