Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les mouvements dans la peinture : Orientalisme

Vous êtes ici : » » Les mouvements dans la peinture : Orientalisme ; écrit le: 17 mai 2012 par La rédaction

Les mouvements dans la peinture : Orientalisme

CONTEXTE

L’orientalisme regroupe des œuvres sculptées et peintes par des artistes de tendances diverses au xix’ siècle, surtout en France. Le merveilleux, la séduction et le luxe que l’on prête à l’Orient grisent les artistes depuis l’Antiquité. Au xix’ siècle, la campagne d’Égypte (1798- 1799), la guerre d’indépendance de la Grèce (1821-1829), la guerre de Crimée (1854-1855) et l’ouverture du Canal de Suez en 1869 éveillent un exotisme documenté. Les artistes voyagent, étudient les cultures et l’univers familier du Moyen-Orient, ils enquêtent à Alger, au Caire et à Constantinople. L’orientalisme oscille entre l’émotion picturale romantique et la concision du reportage. Le style atteint un sommet aux Expositions universelles de 1855 et de 1867 et laisse souvent place à l’anecdote dans la seconde moitié du xix  siècle.



CARACTÉRISTIQUES

Les peintres décrivent les femmes alanguies et mystérieuses dans les harems et les hommes dans les activités intrépides (scènes de chasse et de batailles). Les tableaux montrent les particularités du paysage, le désert, par exemple, et observent scrupuleusement les riches costumes. la vie quotidienne et l’habitat.

Les thèmes sont traités avec une grande précision de dessin. La lumière chaude et limpide accuse les contrastes du clair-obscur. Les couleurs chatoyantes magnifient les scènes. La facture varie selon la sensibilité du peintre.

ARTISTES

Jean Auguste Dominique Ingres

(1780-1867) conserve un sens irréel de l’exotisme du XVIIIe siècle. Ses odalisques langoureuses expriment une beauté parfaite par l’arabesque et le raffinement décoratif.

Eugène Delacroix

(1798-1863) part au Maroc en 1832 et recueille ses impressions enthousiastes dans des carnets de croquis. Les nouveaux thèmes relancent la liberté du pinceau et l’éclat somptueux du coloris. Le peintre et sculpteur Jean-Léon Gérôme (1803-1860) applique la rigueur académique aux thèmes orientalistes.

Alexandre Gabriel Decamps

(1803-1860) part en mission officielle en Grèce et en Turquie pour recueillir des documents sur la bataille de Navarin. Il s’en inspire dans ses œuvres.

Théodore Chassériau

(1819-1856) se rend en Afrique vers 1845. apprend le sens idéal de la forme chez Ingres et s’approche de Delacroix par la sensualité du traitement et la vision colorée d’ensemble.

Eugène Fromentin

(1820-1876), célèbre pour son ouvrage les Maîtres d’autrefois paru en 1876, décrit les chasses arabes, les caravanes et les fantasias avec un métier traditionnel et des couleurs étincelantes.

Félix Ziem

(1821-1911) obtient un grand succès avec ses tableaux aux tons vifs et aux empâtements vigoureux.

Léon Belly

(1827-1877) visite le Liban et l’Égypte et peint des vues saisissantes de vérité aux yeux de ses contemporains.

Gustave Guillaumet

(1840-1887) séjourne plusieurs fois en Algérie et l’étudie avec passion en adoptant la façon de vivre des autochtones. Il relate ses expériences dans ses écrits (publiés en 1888) et peint ce qu’il voit dans un style naturaliste. ‘

Jean Benjamin-Constant

(1845-1902) peint des sujets d’histoire et des thèmes orientalistes pittoresques.

ŒUVRES

Grande Odalisque

Ingres, 1814, musée du Louvre, Paris.

Femmes d’Alger dans leur appartement

Delacroix, 1834, musée du Louvre, Paris.

Arabes chassant au faucon

Fromentin, 1857, musée Condé, Chantilly.

Le Désert

Guillaumet, 1868, musée d’Orsay, Paris.

Pèlerins se rendant à La Mecque

Belly, 1861, musée d’Orsay, Paris.

Vidéo : Les mouvements dans la peinture : Orientalisme

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvements dans la peinture : Orientalisme

https://www.youtube.com/watchv=TJr9Y-ynfNM

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles