Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les mouvements dans la peinture : Orphisme

Vous êtes ici : » » Les mouvements dans la peinture : Orphisme ; écrit le: 18 mai 2012 par La rédaction

Les mouvements dans la peinture : Orphisme

CONTEXTE

en 1912, Robert Delaunay peint une série de toiles qu’il nomme Fenêtres. Il y exalte la couleur et le mouvement : « (…) J’eus l’idée d’une peinture qui ne tiendrait techniquement que de la couleur, des contrastes, mais se développant dans le temps et se percevant simultanément d’un seul coup. (…) Je jouais avec les couleurs comme on pourrait s’exprimer en musique par la fugue ». Séduit, Guillaume Apollinaire invente à ce propos le terme « orphisme ». Le peintre préfère celui de SIMULTANISME (et non simultanéisme), qui se réfère à la loi du contraste simultané des couleurs ( NÉO-IMPRESSIONNISME). L’orphisme s’inspire du cubisme analytique (—» CUBISME) mais se démarque de l’effet statique et monochrome. Devenu un mouvement officiel en 1913 au Salon des indépendants, il associe sans fondement véritable des artistes divers (Kupka, Picabia, Léger, Kandinsky, etc.). En réalité, l’orphisme touche très peu de peintres et constitue surtout une étape vers l’abstraction.



CARACTÉRISTIQUES

L’orphisme retient en peinture les phénomènes colorés perçus dans la nature. Les Disques et les Formes circulaires (1913-1914) de Robert Delaunay résultent de la sensation imprimée sur la rétine après fixation de la lune ou du soleil. La composition est rythmée par les plans géométriques qui s’interpénètrent. La couleur devient sujet et le tableau abstraction, même si quelques éléments figuratifs apparaissent. La vibration des couleurs juxtaposées crée le mouvement. L’intensité des tons, la superficie des plans et l’opposition des couleurs donnent les sensations simultanées et non illusionnistes d’espace, de profondeur et de lumière.

ARTISTES

France

Robert Delaunay

(1885-1941), théoricien de l’orphisme, se passionne pour le dynamisme des couleurs en peinture.

Sonia Delaunay-Terk

(1885-1979) épouse Robert en 1910 et l’influence dans l’élaboration du SIMULTANISME. Elle applique cette technique à la peinture mais aussi aux tissus, à la broderie, aux vêtements et à la reliure.

Allemagne

Deux personnalités du Blaue Reiter, August Macke (1887-1914) et Franz Marc (1880-1916), rendent visite à Delaunay durant l’été 1912.

États-Unis

Patrick Henry Bruce (1880-1937) figure parmi les peintres abstraits des années vingt aux États-Unis. En 1912, Morgan Russell (1883-1953) et Stanton MacDonald Wright (1890-1973) mettent au point le SYNCHROMISME, qui, influencé par l’orphisme, étudie les rapports de la couleur avec la lumière et la musique.

OEUVRES

La Couverture

Delaunay-Terk, 1911, musée d’Art moderne de la ville de Paris.

Une fenêtre

Delaunay, 1912-1913, Musée national d’Art moderne, Centre Georges-Pompidou, Paris.

Taureau couché

Marc, 1913, Folkwang Museum, Essen.

Abstraction à partir du spectre

Disposition 5, MacDonald Wright, 1914, Art Center, Des Moines (lowa).

Vidéo : Les mouvements dans la peinture : Orphisme

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvements dans la peinture : Orphisme

https://www.youtube.com/watch?v=f5FtF7hqT1Y

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles