Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les mouvements dans la peinture : Vorticisme

Vous êtes ici : » » Les mouvements dans la peinture : Vorticisme ; écrit le: 18 mai 2012 par La rédaction

Les mouvements dans la peinture : Vorticisme

CONTEXTE

dans le prolongement de l’imagisme, Ezra Pound, et le peintre Wyndham Lewis, critique et romancier britannique, fondent le vorticisme. Le terme est issu de vortex « tourbillon » (lieu de naissance des émotions}. Le premier et unique numéro de la revue Blast s’en fait l’écho. Participent au vorticisme les peintres Christopher N. Nevinson, Edward Wadsworth, David Bomberg, William Roberts et Alvin Langdon Coburn, le sculpteur français Henri Gaudier-Brzeska (1891-1915) et l’Américain Jacob Epstein (1880-1959).



Les expositions futuristes à Londres, en 1912 et 1913, et là venue de Marinetti, ont activé la formation du vorticisme. « Il se peut qu’on vienne à croire que ce qui importe en art, c’est une sorte d’énergie, quelque chose qui serait plus ou moins comparable à l’électricité ou à la radioactivité, une force de transfusion, de fusion et d’unification (…) Une «image» est ce qui présente instantanément une somme intellectuelle et affective », « Le vortex est le point maximum d’énergie. Il représente en mécanique la plus grande efficacité. » Pound.

La première exposition du vorticisme a lieu à Londres en 1915, la seconde et la dernière ouvre ses portes à New York, en 1917, date de la dissolution du mouvement, conséquence de la guerre et de l’arrêt du mécénat de Kate Lechmere. Ainsi, Lewis et ses amis ont ouvert une voie à l’esthétique moderne en Angleterre qui ne sera que passagère.

CARACTERISTIQUES

Les peintres s’inspirent principalement des champs de guerre, des soldats et des armes de la Grande Guerre. Les dessins et les toiles présentent des œuvres abstraites ou figuratives, de grands formats, d’un style qualifié parfois de cubo-futurisme anglais. Le vorticisme s’oppose à l’esthétisme du groupe Arts and Crafts et de l’Art Nouveau anglais (Aubrey Beardsley). Le mouvement veut se démarquer du futurisme italien (Bocconi…), du précubisme architectonique (Cézanne), du cubisme (Picasso…). Il naît d’une fusion de ces styles et d’une volonté d’aller plus loin, dans une vision nouvelle, fondée sur la représentation du summum de la force de la mécanisation industrielle moderne, dans une expression « aride », sommaire et dépouillée.

ARTISTES

Wyndham Lewis

(1882-1957) crée des dessins expérimentaux et des peintures vorticistes. Il fonde des groupes artistiques, éphémères : le Camden Town Group, 1911, le London Group, 1914, qui signe le manifeste du vorticisme, le Group X … Il publie des romans et des revues d’art.

Edward Wadsworth

(1889-1949), rebelle à l’académisme, expose des dessins (paysages, villes et villages, scènes de genre,) complexes et angulaires. Entre 1917 et 1918, ses tableaux de guerre, de cuirassés, sont structurés comme l’art de Cézanne. Puis le surréalisme puis l’abstraction le tentent.

Christopher Nevinson

(1889-1946), peintre de sujets guerriers à la Première Guerre mondiale, représente la nature mécanique des machines de guerre modernes. Le chef du bureau de propagande de la guerre du gouvernement (WPB) l’engage comme peintre de guerre. Sa célèbre Machine-Gun (19.15) montre comment les lignes dures des machines de mort dictent celle des soldats robotisés.

David Bomberg

(1890-1957), fils d’un émigré juif polonais, est un artiste influent post-mortem. À ses débuts, ses œuvres vorticistes forcent l’admiration de Hulme, (Ju Jitsu, 1913) qui associent abstraction, futurisme et cubisme, puis il évolue vers l’expressionnisme.

William Roberts

(1895-1980), proche ami de Lewis, travaille sur le manifeste du vorticisme. En 1914, il est enrôlé dans l’artillerie royale. En 1917, il devient artiste officiel de guerre — pour les deux guerres mondiales. Les formes humaines en souffrance sont déconstruites et détruites, dans la clarté d’une construction vorticiste.

Le photographe américain Alvin Langdon-Coburn (1882-1966), talentueux pictorialiste, présente en-Angleterre, en 1917, ses premières photographies d’avant-garde (Vortographes — de vortex). Ces constructions géométriques et abstraites, de lumière, sortes de kaléidoscope, de prismes flous, en noir et blanc, forcent l’admiration de George Bernard Shaw. Ses Vortographes ont participé au développement du formalisme et du modernisme dans la photographie.

OEUVRES

Timon of Athens

1913, Lewis, Offray Cooper Gallery, Londres.

Ju Jitsu

Bomberg, 1913, Tate Collection, Londres.

The Mud Bath

Bomberg, 1914.

Machine-gun

1915, Nevinson, Tate Collection, Londres.

Vortographe

Coburn, 1917.

La Première Attaque allemande de gaz

Roberts, 1918, National Gallery of Canada, Ottawa.

A Battery Shelled

1919, Lewis, Imperial War Museum, Londres.

Vidéo : Les mouvements dans la peinture : Vorticisme

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvements dans la peinture : Vorticisme

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles