Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les styles : La notion de styles

Vous êtes ici : » » Les styles : La notion de styles ; écrit le: 28 mai 2012 par La rédaction

Les styles : La notion de stylesLa notion de styles

Nous distinguerons trois aspects du style.

 Le style comme élément formel constant

Meyer Schapiro (Style, artiste et société, 1982) donne cette définition : « Par style, on entend la forme constante — et parfois les éléments, les qualités et l’expression constants — dans l’art d’un individu ou d’un groupe d’individus » (voir document en fin de chapitre). D’abord employé en littérature, le terme a été ensuite étendu à tous les arts et il sert à définir tout ce qui appartient à la manière propre d’un artiste. On a pu ainsi attribuer à un artiste des œuvres non signées en raison de caractéristiques propres à cet artiste. Les œuvres d’art peuvent être groupées par rapport à des critères de ressemblance portant sur un « air de famille », et comme il y a un style individuel, il y a aussi un style lié à une région, à un pays, à une période, à une école. Le courant déterministe en histoire de l’art (Hippolyte Taine, Joseph Strzygowski) a su tirer parti de ce constat.



 Le style comme unité organique entre les formes

Henri Focillon, dans La Vie des formes (1934), donne cette autre définition : un style est « un ensemble cohérent de formes unies par une convenance réci­proque ». Cet ensemble organique évolue et on peut envisager cette vie soit comme étant une dialectique, soit comme faisant partie d’un processus expé­rimental. Dans les deux cas, le style vise toujours « le point de la plus haute convenance des parties entre elles ». La notion de style est alors liée à l’idée d’unité de l’œuvre. Cette conception organique est à l’origine du processus cyclique de l’évolution infinie de l’art (Wôlfflin).

Une même dénomination s’applique à la fois à « un style n’apparaissant qu’une fois dans l’histoire et à un type ou à une phase stylistique récurrents ». Pour opérer cette distinction, on emploie une majuscule dans le premier cas, une minuscule dans le second.

 Le style comme intensité d’expression

À ces éléments formels ou motifs, et à ces relations formelles, Meyer Schapiro ajoute les qualités, c’est-à-dire des effets d’expression, l’évocation de senti­ments. Il faut avouer qu’on est jamais parvenu à décrire avec précision et objec­tivité un style, les auteurs devant procéder par comparaison, confrontation, opposition d’œuvres. Pour Emile Mâle (L’Art religieux en France au xm’ siècle, *899), le style naît de l’intensité spirituelle d’une époque. Dans le même ordre d’idées, on a pu dire que la civilisation occidentale était divisée entre une tendance gréco-romaine qui est, dans l’ensemble, positiviste et critique, et un aspect judéo-chrétien qui est généralement transcendant et religieux.

Vidéo : Les styles : La notion de styles

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les styles : La notion de styles

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles