Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Terres à feu pour poterie culinaire

Vous êtes ici : » » Terres à feu pour poterie culinaire ; écrit le: 22 novembre 2011 par La rédaction

Ces marnes argilo-siliceuses, ferrugineuses ou non, ont été largement employées pour la poterie culinaire (terres à feu). Le type Vallauris ou « des Alpes » (terre franche sans adjuvant) et le type Soufflenheim (terre avec dégraissant) en sont des formes réputées. Elles sont en mesure de convenir pour de petites pièces, après avoir été amendées à l’aide d’une chamotte. Elles serviront également pour apporter de la plasticité à certaines terres réfractaires

Pierre Ohniguian

Pierre Ohniguian

trop maigres, ou pour leur donner un peu de fondant. Toutefois, il est préférable d’éviter les marnes argileuses trop calcaires, connues depuis longtemps pour leur médiocre résis­tance au choc thermique, car leur « effet quartz », très prononcé, se double d’une augmentation significative du coefficient de dila­tation. Leur résistance au choc thermique tient donc essentielle­ment à leur sous-cuisson. Composition d’une pâte rouge ordinaire (Munier, 1957, p. 160) :



Argile grasse                                    66,00

Argile commune (glaise)                    7,00

Chamotte                                         20,00

Minerai de fer                                    7,00

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles