Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
ARTS ET DECORATION

La production

Vous êtes ici : > Couture et haute couture > La production

la production - La productionDans l’histoire industrielle, l’habillement a dû s’adapter à un paradoxe : celui de devoir produire en grande quantité et dans un laps de temps très court des modèles fluctuant selon les modes. Jadis fer de lance de la révolution industrielle, ce sec­teur est aujourd’hui en pleine restructuration.

Une production aux multiples contraintes

□  La production en série de vêtements est antérieure à l’industrialisation. La mécanisation a essentiellement accéléré les temps de réalisation car, quelle que soit la méthode employée, l’assemblage d’un vêtement obéit à une suite définie d’opérations.

□  La problématique est de produire toujours davantage, avec des grades de qua­lité de plus en plus élevés, à un coût toujours plus bas en gagnant quelques secondes de temps de production dans un marché constamment remis en ques­tion et morcelé. Les temps de production sont courts : entre 1 à 5 minutes par mor­ceau. Ces cycles sont souvent perturbés par les différences de rythme individuel, l’absentéisme ou les incidents techniques. Tous ces impératifs favorisent une industrie à forte main-d’œuvre.

Un réseau de sous-traitants

□  La sous-traitance est la réponse à la limitation des risques, permettant la flexibi­lité nécessaire à toute industrie saisonnière. Le sous-traitant doit prendre à sa charge les frais de personnel, mais aussi l’investissement des machines et tous les frais afférents au montage des vêtements (fils, électricité, etc.). Son travail est rémunéré selon le prix fixé pour assembler un vêtement (dépendant du temps, de la matière, de la qualité exigée et de la complexité du modèle), et lui-même rétri­bue son personnel à la pièce (vêtement monté) ou au tarif horaire. Dépendant du donneur d’ordre, le sous-traitant doit affronter les périodes creuses et en tenir compte dans sa gestion.

□  En France coexistent sur le même terrain industriel des entreprises de grande envergure, généralement situées en province, et des ateliers artisanaux, regroupés dans les villes. Durant les périodes de croissance, notamment après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux fabricants possédaient leur usine intégrée, dépen­dante juridiquement et financièrement. Peu à peu, la sous-traitance s’est imposée et s’est même installée dans des régions à faible coût salarial, réduisant les prix et permettant l’augmentation des marges.

 Les différentes méthodes de production

□  La production de vêtements nécessite l’apport de technologies nouvelles de leur conception à leur distribution (informatique, productique, logistique). Mais elle a dû surtout évoluer dans l’organisation de son travail.

□  La taylorisation (production à la chaîne) fut la première méthode mise en place pour la production en série des vêtements. Elle fut abandonnée au profit d’un tra­vail en petits groupes (le PSB ou système par paquet automatisé), qui assure une meilleure qualité d’exécution.

Vidéo : La production

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La production

https://www.youtube.com/watch?v=l1owXzS2qUE

Article précédent:
Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié