/*

Le vêtement : La gradation

Vous êtes ici : Accueil » Couture et haute couture » Le vêtement : La gradation

[tab:ARTICLE]C’est une technique qui permet d’obtenir, à partir d’une taille de base (généralement, pour la femme, la taille 38) un vêtement dans différentes tailles. Pour cela, il est nécessaire, quelle que soit la méthode, d’utiliser un matériel adapté et de respecter la loi de gradation.

 

 

 

La technique de gradation

□  La loi de gradation permet, d’après un tableau des mesures, de déterminer les tailles d’un vêtement par augmentation ou diminution de la taille de base. Toutes les intertailles sont de valeur égale.

□  Les étapes à suivre :

–  relever les éléments du patronnage dans la taille de base ;

–  placer les vecteurs de gradation d’après les valeurs données par le tableau des mesures. Ces vecteurs sont représentés par une ou plusieurs flèches qui montrent l’orientation des tailles supérieures ; ils sont toujours parallèles ou perdendicu- laires au droit-fil ;

–   noter à l’extrémité de chacun des vecteurs le chiffre représentant la gradation d’une taille. Tracer une diagonale (ligne de gradation) en partant du point repré­sentant la grande taille jusqu’à l’estimation de la taille inférieure et en passant par le point d’origine. Mesurer ce segment pour le diviser en parties égales ;

–  reproduire parallèlement le tracé en fonction de la gradation désirée.

□  La souche de gradation est l’ensemble des éléments du patronnage dans toutes les tailles.

Les méthodes de gradation

□   Les plus anciennes sont les gradations manuelles, encore utilisées dans cer­taines entreprises de confection. Il est indispensable d’utiliser un matériel adapté : le compas de réduction, qui facilite la division de la ligne de gradation en parties égales ; le réglet, qui est une règle graduée souple ; la règle parallèle, qui permet le tracé des lignes d’inter tailles ; le rapporteur, pour calculer les angles ; le curui- mètre, muni d’un cadran gradué, qui permet de mesurer les courbes ; enfin, un crayon à papier et un plan de travail incliné. Le variator et le multigradeur sont deux appareils qui regroupent ces petits matériels ; ils facilitent ainsi le travail du gradeur.

□  Les matériels de gradation automatique constituent une application de l’infor­matique aux travaux graphiques. L’opérateur digitalise les formes du patronnage dans la taille de base, il saisit les lois de gradation (règles de gradation) pour les appliquer aux différents points à grader afin de passer d’une taille à l’autre.

A partir de ces données, l’ordinateur génère les formes dans toutes les tailles et peut les restituer :

–  sur support magnétique (disquette) ;

–  sous forme de tracés (au moyen d’une table traçante) ;

–  en cartons découpés (au moyen d’une découpe par faisceau laser).

Lorsque toutes les formes constituant le vêtement sont enregistrées, il est possible de constituer le vêtement pour réaliser ensuite le placement de patrons.

[tab:VIDEOS]

Vidéo : Le vêtement : La gradation

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Le vêtement : La gradation

http://www.youtube.com/watch?v=vOFm46z1DFA [tab:END]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié