➔ ARTS ET DECORATION

Aristote : Beauté, ordre et étendue

Vous êtes ici : » » Aristote : Beauté, ordre et étendue ; écrit le: 26 mai 2012 par La rédaction



Qu’est-ce que le beau ?

L’œuvre de l’artiste est dite « belle » lorsqu’elle observe un certain canon : « la beauté réside dans l’étendue et dans l’ordre » écrit Aristote. Ainsi, par exemple, une belle tragédie doit avoir une étendue adéquate (dont la mémoire puisse se souvenir) et des parties constituées en une unité d’ensemble. Aussi, une belle œuvre, tout comme un bel être, doit être proportionnée : ordre et grandeur mesurent cette proportion qui doit être conforme à la nature de ce qui est représenté.

De la beauté de l’art à la belle politique

Cette définition de la beauté est appliquée par Aristote au-delà des seules limites de l’art : une belle cité ne sera ni trop grande, ni trop petite, elle illustrera une juste mesure, un rapport harmonieux entre l’étendue de son territoire et le nombre des citoyens :

«La loi, c’est l’établissement d’un certain ordre. De bonnes lois produisent nécessairement le bon ordre; mais de l’ordre n’est pas possible dans une trop grande multitude. La puissance divine, qui embrasse l’univers tout entier, serait seule capable de l’y établir. Le beau résulte ordinairement du nombre et de l’étendue, et la perfection pour un Etat est de réunir à une juste étendue un nombre convenable de citoyens Chaque chose, pour posséder les propriétés qui lui sont propres, ne doit être ni démesurément grande ni démesurément petite, car elle a perdu sa nature spéciale, elle est pervertie. »



Une juste mesure

Une belle chose est comme une belle cité, justement proportionnée, faute de quoi elle est dénaturée. Rien de trop, une harmonie toute arithmétique et symétrique, telle est l’essence de la beauté grecque telle qu’Aristote la formule. Cette conception de la beauté connaît une influence considérable sur toute l’esthétique à venir dans la mesure où, soit l’on s’y tient, soit l’on pense contre elle, mais on ne saurait la contourner ou l’ignorer (tel est le destin de toutes les grandes idées).

Vidéo : Aristote : Beauté, ordre et étendue

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Aristote : Beauté, ordre et étendue

← Article précédent: L’essence de l’art : L’imitation Article suivant: La catharsis : l’art comme purification des passions

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles