➔ ARTS ET DECORATION

Comment rendre compte d’une œuvre?

Vous êtes ici : » » Comment rendre compte d’une œuvre? ; écrit le: 29 mai 2012 par La rédaction




Le schéma de type analytique

Le premier ouvrage qui utilise des schémas à des fins didactiques est celui de Humbert de Superville, Essai sur les signes inconditionnels dans l’art (1827- 1839). Il se pourrait bien que les schémas qui accompagnent les textes de Superville aient pour rôle principal de divertir le lecteur au lieu de l’instruire véritablement. Par le dessin, l’auteur se met davantage du côté de la pratique, de l’artiste en train de réaliser son œuvre, que du côté de la théorie de celui qui écrit sur l’œuvre.

Le premier ouvrage, qui est aussi le meilleur exemple des écrits à fonction didactique, est celui des anglais Crowe et Cavalcaselle (Notices ofthe Lives and Works ofthe Early Flemish Painters, 1857). Calvalcaselle présente au lecteur des pages d’album remplies de croquis explicatifs. Il décompose devant lui, par phases successives, la construction d’une figure de Giotto. Des commentaires manuscrits accompagnent ses croquis. La manière d’analyser des œuvres est issue des modèles d’apprentissage. Les ouvrages qui tirent au maximum parti de l’image alliée au texte sont des traités d’artistes, tels ceux de Louis Anquetin (De l’Art, 1922) et d’André Lhote (Traité du paysage, 1938, Traité de la figure, 1950).

Le schéma peut être plaqué sur l’œuvre dont il veut mettre à jour la struc­ture formelle. C’est le cas de l’ouvrage de Charles Bouleau (Charpentes. La géo­métrie secrète des peintres, 1963). De la même manière, le schéma peut faire revivre le geste créateur (Robert Lapoujade, Les mécanismes de fascination, 1955).

Freud avait fait réaliser une série de quatre croquis pour illustrer Le Moïse de Michel-Ange (1914). Les croquis remplacent le texte, plus qu’ils n’expliquent la sculpture. Ils montrent comment Moïse retient les Tables de la Loi par un ultime resserrement du coude. Le croquis ne rend pas compte là de la structure formelle de la sculpture, il tend à actualiser l’œuvre en l’inscrivant au sein d’un scénario.



Jean-Claude Lebensztejn utilise, lui, la configuration en spirale de Hyena Stromp, peinture de l’artiste américain Frank Stella, comme modèle d’écriture. Il crée ainsi « un nouvel outillage théorique (non évolutionniste, non expres­sionniste, non religieux), une nouvelle démarche (non linéaire), une nouvelle syntaxe, une nouvelle mise en pages » (Zigzag, 1981).

Vidéo : Comment rendre compte d’une œuvre?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Comment rendre compte d’une œuvre?

https://www.youtube.com/embed/-R_ty7xQTSw

← Article précédent: Comment rendre compte d’une œuvre? Article suivant: Qu’est-ce qu’un chef-d’œuvre ?

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles