➔ ARTS ET DECORATION

L’Art : Rubens Pierre Paul 1577 -1640 Peintre

> > L’Art : Rubens Pierre Paul 1577 -1640 Peintre ; écrit le: 31 mars 2012 par La rédaction


Né en Westphalie, où sa famille d’origine anversoise avait dû s’établir en raison de ses sympathies pour la Réforme (p. 148), le jeune Rubens suit en 1589 sa mère, ses frères et ses sœurs à Anvers, après la mort du père. Pour des raisons financières, il est contraint d’abandonner ses études classiques et entre comme page au service de la comtesse Marguerite de Ligne Arenberg. Parallèlement, il commence sa formation de peintre. Dès 1600, il est inscrit à la guilde (corporation) des peintres d’Anvers. Il décide alors de voyager en Italie, la patrie des arts. Il se rend à Venise, à Mantoue – où il travaille pour le duc Vincent de Gonzague -, à Rome, Parme, Bologne, Florence, etc.

En 1608, la maladie de sa mère oblige Rubens à revenir à Anvers, et l’archiduc régent des Pays-Bas le nomme peintre de cour. Il se marie, s’installe, ouvre un atelier, pour lequel il a tant de demandes d’apprentissage qu’il doit repousser, « plus de  cent candidats ». Toute l’Europe  le  Réclame : en France, la reine Marie de Médicis lui commande, en 1622. un cycle de vingt-quatre tableaux racontant sa vie pour le palais du Luxembourg, aujourd’hui au Louvre (p. 150), et Louis XIII douze modèles pour une série de tapisseries sur l’histoire de l’empereur Constantin ; en Espagne, en 1637-1638, ce sont cent douze esquisses sur le thème des Métamorphoses d’Ovide qui lui sont commandées par Philippe IV pour son pavillon de chasse près de Madrid (les peintures furent exécutées par l’atelier de Rubens).

Polyglotte et habile, il pratique même la diplomatie et il est chargé de l’organisation de la paix entre l’Angleterre et l’Espagne, puis d’une négociation entre la Hollande et les Pays-Bas du Sud. Après le décès de sa première femme, il se remarie en 1630 avec « la plus belle femme d’Anvers », Hélène Fourment, de trente ans plus jeune que lui. Les dernières années de sa rie sont tout entières occupées à peindre les portraits d’Hélène dans son jardin, avec ses enfants, dans un carrosse, images de la joie familiale et du bonheur de vivre, que la touche vibrante et colorée de Rubens exprime à la perfection.

La peinture de Rubens est aussi jubilante et audacieuse que sa vie : entre les Flandres et l’Italie, il a déve­loppé un style exubérant qui le fait considérer comme l’un des fondateurs du baroque. Dans la célèbre Descente de Croix de la cathédrale d’Anvers (1612-1614), le rythme est donné par la couleur qui, du linceul blanc du Christ jusqu’aux robes chatoyantes, souligne et anime la composition en « S ». Outre les allégories ou les tableaux religieux exigés à son époque, Rubens a peint de multiples portraits, des scènes de chasse, des scènes de genre : partout, le mouvement des chairs éclate à travers des coloris ruti­lants, une touche grasse et visible dont la sensualité triomphante n’échappait pas à ses contemporains .


Vidéo : L’Art : Rubens Pierre Paul 1577 -1640 Peintre

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Rubens Pierre Paul 1577 -1640 Peintre

https://www.youtube.com/embed/THs1XgfroEc

← Article précédent: Henri Rousseau, dit le Douanier Rousseau 1844-1910 Peintre Article suivant: Textile:


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles