L’Art : Degas Hilaire Germain Edgar 18 3 4-1917 peintre et sculpteur

> > L’Art : Degas Hilaire Germain Edgar 18 3 4-1917 peintre et sculpteur ; écrit le: 28 mars 2012 par La rédaction

Né dans une famille de banquiers, Degas suit des études de droit avant d’aborder la peinture. En 1855, il entre dans l’atelier de Lamothe, où l’enseignement se fait selon les principes néo-classiques d’INGRES. Il est aussi admis à l’École des beaux-arts, mais n’y reste que peu de temps, préférant se former seul à la peinture. En 1856, Degas part en Italie où il découvre les œuvres des maîtres florentins. Ses œuvres «le jeunesse sont avant tout des autoportraits et des portraits de sa famille. Alliant composition rigoureuse et couleur raffinée, le portrait de La Famille Bellelli témoigne de la fidélité de Degas aux principes d’Ingres, qu’il considère comme le plus grand peintre contemporain.

A la fin des années 1860, il s’intéresse aux scènes de la vie contemporaine. Influencé, comme les futurs impressionnistes, par les estampes japonaises qui arrivent sur le marché, il adopte de nouvelles mises en page dans ses peintures. Il choisit des scènes non plus savamment composées, mais comme prises au hasard depuis un angle ou derrière une colonne. Par ailleurs, si Degas participe aux expositions des impressionnistes, il ne partage pas leur intérêt pour le paysage. Il préfère au contraire peindre la vie urbaine (Portraits à la Bourse), les petits métiers parisiens (Les Repasseuses) et des scènes sonies des romans de Zola (L’Absinthe). Les personnages sont pris sur le vif dans leurs occupations professionnelles ou pendant leurs loisirs. Pour ses sujets préférés, les champs de courses et les danseuses, il saisit les chevaux, comme les jeunes filles, en plein effort. Dans l’Orchestre de l’Opéra, qui est d’abord un portrait de son ami bassoniste Désiré Dihau, Degas oppose les musiciens vus dans la pénombre à la féerie rose et bleue des danseuses illuminées par le feu de la rampe.

A partir de 1870. il commence à peindre des blanchisseuses, des prostituées et des chanteuses de cafés- concerts. Pour ces dernières, il utilise le monotype – une estampe au tirage unique, qui garde le caractère particulier du dessin -, parfois rehaussé de pastel, comme dans La Chanson du chien, qui montre la célèbre Thérésa dans un café-concert, en plein air, imitant un chien bouche ouverte. Il utilise toutes les techniques – la peinture à l’huile, le dessin, l’aquarelle, le pastel ou encore la photographie – mais sa vue baisse et, en 1898, il devient presque aveugle. Il se consacre alors à la sculpture, qu’il pratique depuis 1881, et modèle plus d’une centaine de figurines de cire, retrouvées dans son atelier après sa mort en 1917.

Avec lucidité, Degas a observé le quotidien et donné à voir, sans aucune indulgence, des moments de vie dans des compositions inattendues et novatrices, soutenues par son remarquable talent de coloriste.

Vidéo : L’Art : Degas Hilaire Germain Edgar 18 3 4-1917 peintre et sculpteur

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Degas Hilaire Germain Edgar 18 3 4-1917 peintre et sculpteur

https://www.youtube.com/embed/hn9H1RvE1PI

← Article précédent: L’Art : Füssli Johann Heinrich 1741 – 1 825 Peintre Article suivant: L’Art : Gauguin Paul 18 4 8-1903 peintre et sculpteur


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site