L’Art : Klimt Gustav 1862-1918 peintre

> > L’Art : Klimt Gustav 1862-1918 peintre ; écrit le: 29 mars 2012 par La rédaction

Fils d’un orfèvre, Klimt s’inscrit avec son frère cadet Ernst à l’École des arts décoratifs de Vienne. Le talent des deux hommes est bientôt reconnu, et ils ouvrent un atelier. En 1886, Klimt reçoit sa première commande importante : la décoration de l’escalier du nouveau théâtre de Vienne. Puis il réalise, pour le plus grand musée de la ville, des fresques représentant des figures symboliques aux contours délicats, qui témoignent de son style original.

Deux ans après la mort de son frère, qui l’affecte profondément, Klimt répond en 1894 à une commande de l’université de Vienne : il peint trois figures allégoriques de La Philosophie, La Médecine et La Jurisprudence, sous les traits de femmes nues qui sont jugées laides et indécentes. Gustav Klimt, considéré jusque-là comme un bon peintre dans la tradition académique, a rejoint l’avant-garde.

En réaction contre les conventions et le goût officiels, l’artiste s’associe en 1897 avec d’autres peintres, mais aussi des décorateurs, pour fonder la Sécession viennoise. Le groupe, dont Klimt est le premier président, organise des expositions pour montrer des œuvres modernes. Il adopte pour devise : « A l’époque son art, à l’art sa liberté. » Après un voyage en Italie où il admire les mosaïques de Ravenne, Klimt entame sa période dite « dorée ». L’artiste utilise le métal

précieux pour conférer un caractère sacré à certains objets, ou pour renforcer le mystère attaché à l’érotisme féminin : on retrouve, avec Danaé (1905-1908), le témoignage du culte rendu par Ki.imt à la chair. Dans les nombreux portraits que lui commande la haute bourgeoisie à la même époque, il peint le visage et les mains sur un mode réaliste, alors que les vêtements et l’espace autour du modèle sont dissous dans une profusion de luxueux ornements géométriques rappelant l’art byzantin ou extrême-oriental.

L’effet d’aplatissement qui en résulte se retrouve dans de nombreux paysages, peints avec de petites touches égales qui évoquent la trame d’une étoffe. Revenu à une peinture plus économe d’effets, Klimt reste cependant fidèle, jusqu’à sa mort en 1918, à son style, où l’évocation de la réalité se double d’un symbolisme ornemental

Vidéo : L’Art : Klimt Gustav 1862-1918 peintre

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Klimt Gustav 1862-1918 peintre

https://www.youtube.com/embed/rWeC6Fpv72U

← Article précédent: L’Art : Le Corbusier Charles-Edouard, Jeanneret, dit 1887-1965 Peintre, architecte et urbaniste Article suivant: L’Art : Ingres Jean Auguste Dominique 1780-1867 peintre


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site