Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

L’Art : Matisse Henri 1869-1954 Peintre et sculpteur

Vous êtes ici : » » L’Art : Matisse Henri 1869-1954 Peintre et sculpteur ; écrit le: 29 mars 2012 par La rédaction modifié le 13 novembre 2014

L'Art : Matisse  Henri 1869-1954  Peintre et sculpteurHenri MATISSE est né en 1869 au Cateau-Cambrésis. Dans le nord de la France. Dès 1890. son goût le mène au Louvre, où il copie les maîtres anciens, et dans les galeries, où il découvre la peinture des impressionnistes.

Il se lie d’amitié avec Signac et les néo-impressionnistes, puis, en 1905,  il est à Collioure, dans le midi de la France, avec le jeune peintre André Demain. Leurs discussions passionnées tournent autour de la couleur et de la façon dont elle peut rendre la lumière de cette région. « Je sens par la couleur », dit Matisse. Et il utilise la couleur sans mélange, telle qu’elle sort du tube : l’orange et le violet éclatent tout près des jaunes brûlants et des verts acides. La salle où il expose La Femme au chapeau, avec ses amis peintres, au Salon d’automne, est surnommée « la cage aux fauves » : de là vient le surnom de fauves alors donné aux jeunes peintres.



Au Salon des indépendants de  1906,    il expose un seul grand tableau qu’il nomme Le Bonheur de vivre. Il donne une image du mythe de  l’Age d’or, l’âge du bonheur. Au milieu des  nymphes et des satyres, des couples  enlacés goûtent les délices du paradis terrestre. Cette œuvre rutilante, animée par des personnages que le pinceau cerne en pleine pâte colorée, marque le commencement de l’ensemble de l’œuvre de Matisse, qui, jusqu’au dernières années, est une quête du bonheur et de la lumière.

Jusqu’en 1918, sa femme et ses enfants sont ses modèles préférés. Matisse traite les thèmes de la vie de chaque jour en transfigurant le quotidien et en le réorganisant par l’usage de couleurs étonnantes.  Il voyage en Espagne, au Maroc et à Tahiti, puis s’installe dans le midi de la France, à Vence. Dans son atelier, il laisse entrer la lumière pour peindre son sujet favori, la femme, nue ou vêtue d’une blouse roumaine, pensive ou endormie. Il dessine de plus en plus, et sculpte aussi le corps féminin.

On commande à Matisse la décoration de la chapelle du Rosaire à Vence. Dans ce lieu conçu pour le recueillement, les vitraux aux couleurs vives s’opposent à la décoration noire et blanche des murs sur lesquels se découpe la haute silhouette de saint Dominique.

Immobilisé par la maladie, Matisse a de plus en plus de difficulté à manier le pinceau. Avec des ciseaux, il découpe de grandes gouaches colorées. « Tailleur de lumière », il poursuit jusqu’aux derniers jours ses découpages qu’il assemble pour raconter La Tristesse du roi et la beauté des Grands Nus bleus. Henri Matisse meurt à Nice en 1954 à quatre-vingt-quatre ans

Vidéo : L’Art : Matisse Henri 1869-1954 Peintre et sculpteur

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Matisse Henri 1869-1954 Peintre et sculpteur

https://www.youtube.com/watch?v=UwH-eDyWm0k

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles