Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

La peinture acrylique

Vous êtes ici : » » La peinture acrylique ; écrit le: 29 mars 2012 par La rédaction modifié le 23 octobre 2018

La peinture acryliqueLa peinture acrylique:

L’emploi de l’acrylique date des années 50. Elle est soluble à l’eau, sèche rapidement et permet tous les effets picturaux. Cette peinture née en Amérique fut d’emblée adoptée par les peintres du pop art puis par les artistes américains. Liée aux grands formats, elle est synonyme de modernité.

Aujourd’hui, l’acrylique supplante la peinture à l’huile:

L’acrylique est en passe de supplanter la peinture à l’huile, sans toutefois la remplacer. Son succès fulgurant est lié à des peintres américains (Hartung, Rauschenberg, etc.) et à la figuration libre, illustrée en France par Boisrond (1959), Di Rosa (1959) et Combas (1957). En plus de sa souplesse d’utilisation (de la technique de l’aquarelle à celle de la pâte et des amalgames) alliée à un satiné remarquable, elle n’exige pas le savoir-faire traditionnel de l’huile, avec son mélange des couleurs et l’ajout complexe de médiums. Les artistes puisent la couleur pure directement, dans des pots le plus souvent.



Les caractéristiques:

Dans les années 30, de jeunes artistes mexicains, Siqueiros (1896-1974), Rivera (1886- 1957) et Orozco (1883-1949) reçoivent de l’État une commande de peintures murales destinées à orner les façades des bâtiments publics. Ils sollicitent l’aide de l’atelier de l’institut national polytechnique de Mexico pour améliorer un produit issu de l’industrie chimique et déjà employé dans la construction. Cette technique révolutionne l’art de peindre.

La nouveauté repose sur l’originalité du liant résineux qui garantit l’éclat, la souplesse, la stabilité des couleurs et leur résistance. Miscible à l’eau, cette peinture, une fois sèche, est indélébile. À ces qualités s’ajoutent un temps de séchage très court, allant de quelques minutes à une demi-heure selon la température ambiante, un pouvoir couvrant ou transparent remarquable suivant la dilution choisie. La rapidité de séchage sert la spontanéité, mais elle exige, pour les grands formats, une démarche rigoureuse d’exécution : des travaux préparatoires et une maquette. Si l’eau en est le diluant, l’utilisation de médiums spécifiques dans les effets de transparence, d’empâtement et d’amalgame assure l’éclat des coloris et l’homogénéité de la matière picturale. À l’image d’Hartung (1904-1989) et d’Alechinsky (né en 1927), de nombreux artistes ont essayé puis adopté l’acrylique. L’application d’un vernis ne s’impose pas ; il unifie éventuellement les différences de brillance.
L’acrylique est conditionnée en tubes de 15 à 40 ml et en pots de 40 à 750 ml selon les marques. Sa composition et ses performances justifient son prix.

Les supports:

L’acrylique se prête à tous les supports (Alechinsky affectionne le papier qu’il maroufle ou laisse tel quel). Afin de réduire la porosité des supports, on emploie un enduit sans huile (gesso maigre), mais deux couches croisées d’acrylique diluée peuvent suffire sur un support peu absorbant. Il est également possible d’acheter des préparations prêtes à l’emploi qui réduisent encollage et pose de l’enduit à une seule opération (lorsqu’il s’agit de peindre une surface poreuse : bois ou béton).

Un outil pour les hyperréalistes:

Les courants de peinture liés à l’acrylique flirtent avec les images publicitaires et le monde de la bande dessinée. Les aplats de couleurs vives et lustrées, sertis de lignes noires à la façon d’une épure (Valerio Adami, né en 1935), les images plus vraies que nature de l’hyperréalisme américain, les personnages stylisés de Keith Haring (1958-1990), l’opération «Treize Murs peints pour treize villes », en France en 1982, séduisent un public attaché aux images parlantes.

À la fin des années 60, l’hyperréalisme américain s’affiche dans les rues de Now Yoik, San Francisco, Los Angeles. Des images géantes. peintes en trompe-l’œil savant, habillent et transforment la laideur des murs, qu’ils soient il aveugles ou percés d’ouvertures (intégrées au projet). Les peintres jouent à perturber les perspectives et la réalité des cadres de vie ordinaires. En provoquant l’illusion, la surprise ou l’insolite, ils gagnent l’adhésion de la rue.

Vidéo : La peinture acrylique

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La peinture acrylique

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles