Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

L’Art : Palladio Andrea di Pietro , dit 1508-1580 Architecte

Vous êtes ici : » » L’Art : Palladio Andrea di Pietro , dit 1508-1580 Architecte ; écrit le: 29 mars 2012 par La rédaction modifié le 12 novembre 2014

Palladio-AndreaAndréa di Pietro est né à Padoue en 1508. À l’ âge de seize ans, il quitte sa ville natale pour gagner Vicence et y apprendre le métier de tailleur de pierre. L’humaniste Trissino, pressentant son génie, lui apprend l’art classique, lui fait découvrir Vitruve, grand théoricien latin de l’architecture, l’emmène visiter Rome et lui donne son surnom de Palladio. A la même époque, la rencontre avec les architectes Sebastiano Serlio et Jacopo Sansovino est décisive pour Palladio, qui s’oriente vers  l’architecture, la seule voie, selon lui, qui permette de créer, en le réactualisant. ce que l’homme de  l’Antiquité a inventé.

Palladio, alors âgé de trente ans, S’engage, jusqu’à sa mort, dans une intense activité d architecte : d abord à Vicence, où il construit des édifices publics et des palais (le palais Chiericati en 1550); à partir de 1559 à Venise (église San Giorgio Maggiore en 1562); partout en Vénétie, où il construit des villas. La pureté de son style, mêlée à l’inspiration antique, lui apporte le succès.



Dans la réalisation des villas, il peut en toute liberté déployer son talent d’architecte. A partir d’un plan centré rappelant les constructions antiques, il imagine des façades ornées d’un fronton triangulaire supporté par des colonnes. Les bâtiments d’exploitation agricole sont parfaitement intégrés et reliés à la maison principale. Pour chaque villa, il adapte, transforme, fait évoluer les plans, trouve des solutions nouvelles, par exemple pour la villa Godi à Lonedo (1540). la villa Pisani à Bagnolo (1544), la villa Barbaro à Maser (1562), la villa La Rotonda aux environs de Vicence (1567), ou encore la villa Foscari, « La Malcontenta » (1569), sur les bords du Naviglio di Brenta.

Dans les églises qu’il construit à Venise, il donne toute la plénitude de son talent, de sa maturité et de son expérience. San Giorgio Maggiore comme l’église du Redentore, avec leur haute coupole et leur façade aux frontons triangulaires, symbolisent l’art de Palladio.

Parallèlement à ses activités d’architecte, il publie plusieurs livres comme Les Antiquités de Rome (1554), une illustration des écrits de Vitruve (H siècle avant J.-C.), et surtout. en 1570. les Quatro Libri, où il exprime les grandes lignes de son art : symétrie, inspiration antique, pureté des formes et équilibre des proportions. Ce traité d architecte eut un immense succès et fut étudié dans toute l’Europe.

Du XVII1‘ siècle jusqu’à nos jours. Palladio fut reconnu tant en France qu’en Amérique comme l’un des plus grands architectes de tous les temps, comme celui qui a réussi la synthèse parfaite du classicisme romain et du classicisme de la Renaissance, dont la villa Rotonda marque sans conteste l’aboutissement .

Vidéo : L’Art : Palladio Andrea di Pietro , dit 1508-1580 Architecte

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Palladio Andrea di Pietro , dit 1508-1580 Architecte

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles