Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

Les mouvement dans la peinture : Nazaréens

Vous êtes ici : » » Les mouvement dans la peinture : Nazaréens ; écrit le: 17 mai 2012 par La rédaction


Les mouvement dans la peinture : Nazaréens

CONTEXTE

les peintres allemands Friedrich Overbeck et Franz Pforr fondent la confrérie de Saint-Luc (patron des anciennes guildes de peintres) le 10 juillet 1809 avec quelques élèves de l’Académie de Vienne. Le groupe réagit contre l’inspiration de l’Antiquité et le néo-classicisme ( NÉO-CLASSICISME) et désirent affirmer leur identité nationale. Ils rejettent l’esthétisme et font le serment d’exprimer des sentiments vrais et purs en référence à la démarche sacrée de l’art du Moyen Âge. Ils repoussent le réel, trop banal, au profit de préoccupations spiritualistes qui les rapprochent du romantisme. Le groupe, inspiré par la foi catholique et la recherche du contenu religieux en peinture, mène une vie monastique dès 1810 au couvent abandonné de Sant’ lsidoro à Rome. Le peintre Josef Anton Koch leur donne ironiquement le nom de « nazaréens » en raison de leur tenue vestimentaire (unique) et de leur longue chevelure. Le courant allemand fait ensuite de nombreux adeptes jusque vers 1840. Les nazaréens admirent les primitifs (peintres italiens et européens de la fin du Moyen Âge) et prennent Albrecht Durer, Fra Angelico, le Pérugin et Raphaël pour modèles. Ils réalisent à fresque, en commun, deux ensembles décoratifs, le premier pour Jacob Salomon Bartholdy, consul général de Prusse à Rome et le second pour le marquis Massimi, travaux qui les rendent célèbres en Europe. Ils influencent la peinture allemande, jusque dans la seconde moitié du xix  siècle.



CARACTÉRISTIQUES

Les nazaréens remettent à l’honneur l’art de la fresque. Les sujets allégoriques et religieux les inspirent, ainsi que le Moyen Âge, la littérature et les contes (Goethe). Ils illustrent l’histoire nationale avec de multiples personnages ou sous forme de portraits. Les tableaux imitent, de manière éclectique et froide, les styles primitifs et renaissants. Le dessin épuré stylise et délimite nettement les formes. Les artistes refusent les jeux d’ombres, limitent l’effet de profondeur et de volume. Les couleurs simples et franches, étalées en couches opaques, manifestent la volonté d’un métier maîtrisé et impersonnel.

ARTISTES

Franz Pforr (1788-1812) se passionne pour les sujets historiques et médiévaux et s’inspire d’Albrecht Dürer.

Peter von Cornelius (1783-1867) se joint au groupe en 1811 et y prend un rôle important après la disparition de Franz Pforr.

Friedrich Overbeck (1789-1869) prend la direction du mouvement en 1811, se convertit au catholicisme en 1813 et reste le seul nazaréen à Rome jusqu’à sa mort.

Johann Anton Ramboux (1790-1866) s’associe au groupe en 1816. Julius Schnoor von Carolsfeld (1794-1872) se joint aux nazaréens en 1818 et développe un ton sentimental et romantique.

Quelques artistes influencés par les Nazaréens :

L’Italien Tommaso Minardi (1787-1871) devient le chef de file du PU- RISMO, courant influencé par les nazaréens et la peinture ombrienne du XVe siècle.

L’Allemand Wilhelm von Kaulbach (1805-1874) se rend en Italie en 1835 après l’enseignement décisif de Peter von Cornelius aux Académies de Düsseldorf et de Munich.

ŒUVRES

Le Comte de Habsbourg et le Prêtre

Pforr, 1810, Städelsches Kunstinstitut, Francfort.

Joseph explique le songe du pharaon

von Cornelius, 1816-1818, Casa Bartholdy, Städtliche Museen, Berlin.

Jérusalem délivrée

 Overbeck, 1817-1827, Casino Massino, Rome.

Madame von Quandt

 Schnorr von Carolsfeld, 1820, Nationalgalerie, Berlin.

Germania et Italia

 Overbeck, vers 1828, Staatliche Kunstsammlungen, Gemäldegalerie, Dresde.

Vidéo : Les mouvement dans la peinture : Nazaréens

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvement dans la peinture : Nazaréens

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles