Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
ARTS ET DECORATION

Perméabilités,fermetures

Vous êtes ici : > Architecture > Perméabilités,fermetures

121 - Perméabilités,fermeturesÀ Bar-le-Duc, les plots situés sur le bord du plateau de la côte Sainte-Catherine forment une ligne en zigzag, les uns étant en retrait par rapport aux autres ; cela adoucit l’effet de muraille (créé, par exemple, par les barres qui couronnent le sommet d’une colline). Ces plots permettent une perméabilité de vue, surtout de l’intérieur du plateau vers la vallée. L’échappée visuelle est l’atout principal d’un ensemble qui se trouve au sud de la ville de Rochefort à l’emplacement des anciennes fortifications : l’espacement d’une dizaine de petites barres situées le long des rues, composant une trame viaire tradition­nelle16, laisse voir l’ancienne ville.

Enclaves, enclos

La valeur d’un lieu ne correspond pas seulement à ce qu’il est en soi mais aussi à sa relation par rapport à son environnement, comme l’indique les petites barres à Rochefort. La Mulotière à Nantes donne l’exemple d’un autre type de relation, puisque cet ensemble forme un monde à part dans son quartier, placé comme il l’est entre un petit cours d’eau boisé et de rues bordées de mai­sons individuelles. Dans ce quartier proche du centre-ville, le statut d’enclave présente des charmes indéniables. Plus loin dans la même agglomération, la qualité de La Garotterie à Saint- Herblain est particulièrement significative puisque cet ensemble est érigé sur un terrain sans aucun avantage : entre une voie rapide, un parking d’un grand centre commercial, une rue bordée de pavillons et l’arrière de quelques pavillons. Sa réac­tion à cet entourage est de se tourner vers son centre, un petit parc agréable, se séparant du monde extérieur par 220 - Perméabilités,fermeturesdes parkings placés sur son pourtour. Voici donc une autre enclave, une sorte de havre verdoyant dans un monde urbain peu accueillant.

Ce parti n’est probablement pas pris en fonction des seules conditions locales mais constitue plutôt l’application d’un schéma répandu, utilisé aux Grandes-Terres et dans tous les autres ensembles orientés vers leur intérieur. Employé de manière sporadique, ce schéma est éventuellement bénéfique pour un ensemble particulier. Mais généralisé, il donnerait lieu à une série d’enclaves se tournant mutuellement le dos. Est-ce la nature profonde de la périphérie de nos villes ? La Cité universitaire internationale de Paris illustre une relation différente à ce qui l’entoure : ceinte d’une grille ponctuée de portes, elle est un véritable enclos mais qui n’ignore pas la voie urbaine, le boulevard Jourdan, en bordure duquel elle forme un front bâti relativement réussi.316 - Perméabilités,fermetures

Article précédent:
Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié