Deleuze : Création et résistance

> > Deleuze : Création et résistance ; écrit le: 29 mai 2012 par La rédaction

Créer, c’est résister

Si toute création, qu’elle soit création de concepts, de fonctions, de percepts ou d’affects, est un acte de résistance, la question se pose évidemment de savoir à quoi il s’agit de résister. On sait que la recherche scientifique est sans cesse prise dans l’urgence de programmes à court terme, dépendante de capitaux investis en fonction d’attentes pressantes, et quelle y résiste comme elle le peut, tâchant de préserver tant son autonomie que le rythme propre de son progrès. Pour les philosophes et les artistes, la réponse de Gilles Deleuze est qu’ils résistent à une certaine honte d’être un homme. Comment faut-il l’entendre ? On peut bien sûr penser aux crimes les plus graves dont l’humanité a pu se rendre capable et Primo Levi est, rappelle Deleuze, l’écrivain qui en a le mieux parlé. Mais on peut aussi éprouver cette honte au quotidien, devant l’étalage permanent de bêtise et de vulgarité auquel le commun des mortels se croit autorisé.

L’art contre la vulgarité

La philosophie et l’art résistent au double sens du rempart et de la protestation. Une œuvre d’art est une protestation et un rempart contre la vulgarité ; un concept philosophique est une protestation et un rempart contre la bêtise. Une protestation ou un défi, on le comprend sans peine. Mais au vu de leur audience réelle, en quoi l’art et la philosophie peuvent-il constituer des remparts efficaces ? Deleuze répond qu’il leur suffit d’exister. Savoir que l’a philosophie existe nous retient de nous laisser aller à notre propre bêtise, savoir que l’art existe nous dégoûte de notre propre vulgarité. Le monde ne serait pas ce qu’il est sans l’art et la philosophie, parce que la bêtise et la vulgarité s’y déchaîneraient sans rencontrer la moindre limite.

L’art libère une puissance de vie

C’est se méprendre tout à fait sur l’art mais la remarque vaudrait pour la philosophie et la science  qu’y voir un moyen de communication entre les hommes. Deleuze est, sur ce point, sans ambiguïté :

« L’œuvre d’art n’est pas un instrument de communication. L’œuvre d’art n’a rien à faire avec la communication. L’œuvre d’art ne contient strictement pas la moindre information. »

L’œuvre d’art ne communique pas mais résiste, ainsi que nous venons de le voir, et résiste à tout ce qui diminue la vie, à tout ce qui l’avilit. Et c’est pourquoi « il n’y a pas d’art qui ne soit libération d’une puissance de vie. »

Vidéo : Deleuze : Création et résistance

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Deleuze : Création et résistance

← Article précédent: L’histoire de l’esprit Article suivant: Le vouloir artistique (le kunstwollen)


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site