La peinture de genre

> > La peinture de genre ; écrit le: 28 mars 2012 par La rédaction modifié le 23 octobre 2018

La peinture de genre:

La peinture de genre est l’une des plus anciennes. C’est la peinture de la vie quotidienne simple et populaire : travaux, loisirs, divertissements… Elle témoigne de la vie familiale et sociale du peintre. Loin du grandiose historique ou religieux, elle raconte la vie des humbles et des anonymes.

La peinture de la vie quotidienne:

Depuis l’Antiquité, les artistes transcrivent les images de l’activité humaine. On retrouve sur les murs des pyramides de l’ancienne Egypte et des riches villas de Pompéi des scènes de chasse, de noces et de banquets. Ces peintures qui évoquent la vie de tous les jours plantent le décor des activités familiales et sociales de l’époque.
Au Moyen Age, l’austérité de l’art chrétien met un frein au développement de ces scènes de genre qui évoquent le banal du vécu quotidien et terrestre. L’art religieux est codifié, sacré et irréel. Les sujets de la peinture doivent être bibliques. Les thèmes profanes disparaissent. mm Après la Renaissance, c’est dans l’Europe du Nord du XVI et du XVII siècle que les scènes de genre se développent à nouveau. L’aristocratie et le public fortuné se détachent des grands motifs historiques et religieux. Ils préfèrent une peinture proche de la vie. Le goût est à l’image qui décrit des sujets simples et réalistes : scènes de tavernes, buveurs, rixes de mendiants.
En Flandre, Pieter Bruegel l’Ancien (v. 1525-1569) est le grand interprète de la vie rurale. Il nous dépeint les moeurs paysannes des villages flamands du XVI siècle : La Moisson, Le Repas de noces, La Danse des paysans. Il observe les petits détails pittoresques : décoration de la vaisselle, présentation des plats, jeux des enfants.

Les scènes prises sur le vif:

Le peintre hollandais Pieter Van Laer (v. 1592-1642), installé à Rome et surnommé le Bamboche (de l’italien bamboccio, « poupée ») à cause de sa petite taille disgracieuse, donne son nom à ces représentations de la vie populaire romaine du XVII siècle qu’il aime peindre. Les bamboccianti sont les peintres qui observent directement le quotidien de Rome : artisans, truands, mendiants et buveurs. Ils transcrivent avec trivialité et réalisme les anecdotes de la vie populaire et la misère urbaine. Leur influence s’étend dans toute l’Europe.
Dans la Flandre du XVI siècle, Jacob Jordaens (1593-1678) et David Teniers le Jeune (1610-1690) peignent des intérieurs de tavernes. Les personnages ripaillent, boivent, fument en écoutant de la musique et en jouant aux cartes.
Au XVIIIe siècle, Antoine Watteau (1684-1721) et Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) donnent à la peinture de genre française le caractère frivole et sensuel de la vie des courtisans à Versailles. À Paris, la peinture de Jean-Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) retrace la quiétude des scènes d’intérieur. Il peint les personnages familiers de la maison : les servantes qui travaillent et les enfants qui jouent.
mm À la fin du XIX siècle, la peinture de genre devient l’un des thèmes de la « nouvelle peinture ». Les impressionnistes traduisent la vivacité des sensations colorées de la capitale : moulin de la Galette, danseuses et lingères, champs de courses.

la peinture du monde paysan:

En France:

La peinture du monde paysan est un genre que la France découvre au XVIIe siècle. La peinture des trois frères Le Nain est d’une grande gravité. Les peintres sont respectueux de la vie difficile des paysans. Ils montrent sans aucune ironie la dignité et la noblesse qui règnent chez les pauvres et les humbles. Ce sont des images d’un monde silencieux, immobile et attentif. Les personnages sont au repos, comme figés devant le peintre. Aucun geste ne vient animer le tableau.

En Flandre:

Contrairement aux peintres français, les Flamands transcrivent des scènes vivantes. Bruegel décrit les divertissements de la société paysanne. Il montre un monde joyeux, bruyant et agité. Sa peinture exalte le mouvement des danseurs dans une ambiance générale de fête populaire. La foule compacte des personnages s’agite au rythme des musiciens qui animent le bal. Les paysans rient, boivent et s’amusent.

Vidéo : La peinture de genre

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La peinture de genre

← Article précédent: L’Art : Géricault Théodore 1791-1824 Peintre Article suivant: L’Art : Giorgione 1477 ou 1478 – 1510 peintre


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site