Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

L’Art : Zurbarán Francisco de 1598-1664 Peintre

Vous êtes ici : » » L’Art : Zurbarán Francisco de 1598-1664 Peintre ; écrit le: 30 mars 2012 par La rédaction

L'Art : Zurbarán  Francisco de 1598-1664  PeintreFrancisco de Zurbarán est né en Espagne. Apprenti à Séville chez un peintre d’images, il a son propre atelier en Estrémadure dès l’âge de vingt ans. En 1629, il achève pour le collège franciscain de San Buenaventura une série de tableaux aux constructions solides, marqués par la ferveur religieuse de l’artiste. Cette même année, la municipalité de Séville lui demande de s’installer dans cette ville où il bénéficie des commandes importantes des communautés religieuses.

En 1634, grâce à l’appui de Velázquez qu’il a connu à Séville, il est invité à Madrid pour participer à la décoration des salons du nouveau palais royal du Buen Retiro. Il y peint des scènes de bataille et une série mythologique, Les Travaux d’Hercule. Ce séjour est très important pour Zurbarán, qui découvre la peinture italienne dans les collections royales. Il éclaircit sa peinture et adoucit la lumière de ses tableaux.



En 1637, les moines de la chartreuse de Jerez le chargent de peindre les grands tableaux de l’autel : ce sont, entre autres, L’Annonciation ou L’Adoration des bergers. Dans le couloir. il représente la procession des chartreux qui se rendent à la chapelle ; certains sortent de l’ombre avec leur visage baigné de ferveur et leurs vêtements d’une blancheur éclatante.

De 1638 à 1645, il peint, pour l’église de Guadalupe, d’imposantes figures de l’ordre hiéronymite qui décorent la sacristie ; c’est le seul cycle resté en place. A Séville, il mène une vie tout entière consacrée à peindre pour les religieux et pour sa clientèle privée des tableaux aux sujets pieux, comme la vie de la Vierge, très aimée des Espagnols.

A partir de 1650, les commandes diminuent. Les communautés religieuses ont de graves problèmes financiers et la concurrence est sévère. Mais le commerce que Zurbarán a organisé avec l’Amérique du Sud marche bien : de Lima, au Pérou, il reçoit ainsi une commande de trente- huit peintures, dont une série de saints.

Les guerres de Philippe IV font régner la misère, le fils aîné de Zurbarán, Juan, bon peintre de nature moite, meurt de la peste qui décime l’Andalousie. Il s’installe alors définitivement à Madrid, en 1658. Il continue de peindre des tableaux plus petits, d’une touche légère et souple. Sa maîtrise de la peinture est telle qu’il peut laisser s’exprimer sur la toile toute la tendresse de son regard sur le monde des humains .

Vidéo : L’Art : Zurbarán Francisco de 1598-1664 Peintre

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Zurbarán Francisco de 1598-1664 Peintre

https://www.youtube.com/watch?v=-TfHauxLtPU

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles