Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

L’art :les mayas, les aztèque et les incas

Vous êtes ici : » » L’art :les mayas, les aztèque et les incas ; écrit le: 22 mars 2012 par La rédaction

L'art :les mayas, les  aztèque et les incasLa découverte et la conquête de l’Amérique par les Espagnols et les Portugais à l’aube du XVI” siècle ont fait connaître au reste du monde des civilisations  jusqu’alors inconnues des Européens. Celles des Mayas, des Aztèques et des Incas sont les plus célèbres. Elles ont laissé un art monumental, essentiellement religieux, dont témoignent aujourd’hui les vestiges de nombreux temples et une multitude de sculptures. Cet art est appelé précolombien, c’est-à-dire qu’il date de 1 Amérique d’avant Christophe Colomb.

Les Mayas



Au cœur de l’Amérique centrale, la prestigieuse civilisation maya se développe à partir du IVe siècle, atteint son apogée au cours des VIIIe et IXr siècles et décline au siècle suivant, pour des raisons difficiles à expliquer aujourd’hui (catastrophes écologiques, tremblements de terre, invasions, etc.). Au Yucatán, le monde maya connaît au XIe siècle une nouvelle époque de splendeur avec la brillante civilisation des Toltèques.

Astronomes et mathématiciens, les Mayas ont mis au point un calendrier solaire d’une très grande précision qui rythmait la vie religieuse. Leur écriture, faite de hiéroglyphes, n’est aujourd’hui qu’en partie déchiffrée.

Dans la cité, le temple pyramidal en pierres soigneusement taillées est construit pour honorer les dieux. Il est l’élément le plus caractéristique de l’architecture maya. Sur les places réservées aux manifestations religieuses se regroupent plusieurs temples, les palais et les plate-formes cérémonielles. Des avenues relient les bâtiments entre eux, formant un véritable réseau de communication.

La pyramide, très élancée, frappe par ses lignes verticales : les plate-formes superposées sont étagées en gradins, les escaliers sans rampe mènent d’une seule volée au sommet de la pyramide où se trouve le temple, qui semble la prolonger. Il est très souvent surmonté d’une crête, la c reste n’a. un ornement sculpté qui accentue encore l’impression de hauteur et de légèreté de l’ensemble, en parfaite harmonie avec le paysage de la forêt tropicale.

Le long des rues, qui se coupent à angle droit, on trouve aussi les terrains de pelote, un jeu lié à la conception du monde : deux équipes de joueurs s’affrontent, et leur lutte symbolise le combat entre le jour et la nuit.

Sur les places se dressent une multitude de stèles, décorées d’impressionnants reliefs sculptés, qui représentent des personnages, et ornées de hiéroglyphes commémorant un événement important.

Les Aztèques

Ils s’installent au XIIIe siècle à Tenochtitlán, à remplacement de l’actuelle Mexico, sur un îlot de la lagune de Texcoco. Ce peuple fut anéanti par les armées espagnoles de Cortés en 1519. Des ruines de la cité, il reste une pyramide surmontée d’un double sanctuaire. Sur l’esplanade cérémonielle se dressait la pierre du sacrifice; là étaient exécutées les victimes offertes aux divinités. La religion des Aztèques, contrairement à celle de leurs prédécesseurs mayas, exigeait du sang et des cœurs humains pour alimenter la course du Soleil, afin que chaque jour il réapparaisse. Les cœurs arrachés aux suppliciés encore vivants (des prisonniers de guerre) étaient déposés sur le ventre de la statue de Chac-Mool, le dieu couché. Les Aztèques, malgré cet aspect sanguinaire, ont mené leur pays à un très haut niveau artistique, culturel et économique.

Les dieux aztèques

La société aztèque est dominée par une religion aux dieux puissants et nombreux. Parmi eux, on peut citer Huitzilopochtli, le dieu de la tribu du soleil et de la guerre, Tlaloc, le dieu de la pluie, et Quetzalcóatl, le « serpent à plumes ». Ils sont représentés sur des sculptures souvent monumentales. L’exemple le plus remarquable est celui de Coatlicue, la déesse de la Terre.

Les Incas

La troisième des grandes civilisations précolombiennes est celle des Incas, qui apparaît au Pérou au XIIe siècle. L’Inca est le souverain absolu de ces peuples, qu’on appelle aussi les Incas. Les Espagnols de Pizarro les anéantirent en 1532. Bâtisseurs infatigables, les Incas ont équipé leurs villes de forteresses. Tout le long des Andes, ils ont aménagé des milliers de kilomètres de chaussées, des ponts, des barrages et des canaux qui sillonnent le pays à travers les hauts plateaux, et ils ont couvert le territoire de terrasses réservées aux cultures agricoles.

Le culte du Soleil est à la base de leur religion. Proclamé empereur, Pachacutec (1438-1471) conduit le royaume à son apogée et impose une administration autoritaire, une religion d Etat, une langue commune à tous les peuples. La cité andine de Cuzco, à 3 600 mètres d’altitude, est transformée en capitale et reconstruite selon un plan grandiose. Le temple du Soleil, ou Coricancha. de base trapézoïdale, date de cette époque ; les murs extérieurs sont faits de grosses pierres parfaitement taillées et polies, caractéristiques de l’art de bâtir des Incas. Le plus beau site est sans doute la cité de Machu Picchu, juchée à 2 045 mètres sur une avancée rocheuse environnée de terrasses et surplombant un gouffre, où coule le fleuve Urabamba.

Vidéo : L’art :les mayas, les aztèque et les incas

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’art :les mayas, les aztèque et les incas

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles