Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ARTS ET DECORATION

le vêtement : La confectionnabilité

Vous êtes ici : » » le vêtement : La confectionnabilité ; écrit le: 22 mars 2012 par La rédaction modifié le 22 octobre 2018

confectionIl est nécessaire d’étudier la confectionnabilité d’un tissu afin que la réalisation du vêtement soit d’une qualité optimale. Cer­taines caractéristiques du tissu peuvent intéresser soit le confectionneur, soit le consommateur, soit les deux.

 L’analyse de confectionnabilité

□    C’est l’examen du comportement d’un tissu au cours de sa transformation en vêtement. Cela permet de vérifier sa compatibilité avec :



–  les objectifs de qualité fixés par l’entreprise ;

–  l’ensemble des matières concourant à l’élaboration du produit ;

–  les matériels disponibles dans l’entreprise.

□    Des spécificités de la matière rendront impossibles l’utilisation de certains pro­cédés technologiques qui pourraient augmenter le coût de fabrication.

 Les caractéristiques utiles à la réalisation du vêtement

□   Au service coupe on remarque :

–   les défauts de tissage : ils peuvent être visibles à l’œil nu, comme un fil tiré, ou décelables à l’aide d’un matériel adapté (visiteuse), comme une poussière de paille dans le tissage ;

–   les défauts d’armure : lors du tissage, les fils de trame ne sont pas perpendicu­laires aux fils de chaîne ;

–   les difficultés de matelassage : s’il s’agit d’un matériau glissant, il peut y avoir un décalage entre les différentes épaisseurs.

□   Au service montage : on constate que tous les tissus ne sont pas confection- nables avec les mêmes moyens techniques, c’est principalement l’habitude qui motivera le choix du matériel.

□   Au service repassage : la température des fers et des presses, après essais préa­lables, sera réglée en fonction de la matière.

□    Après l’étude de ces caractéristiques et connaissant les moyens qu’il convient de mettre en œuvre pour utiliser certaines matières, le responsable technique sera en mesure de rejeter ou de retenir les tissus en fonction des vêtements à réaliser.

Les caractéristiques utiles à l’usage

□   La résistance à l’usure : généralement, l’utilisateur considère que son vêtement est usé quand le contraste entre la surface des parties dégradées et celle des régions moins exposées lui paraît trop important.

□   La résistance des coloris : à l’usage, des différences de nuances peuvent appa­raître entre des parties du vêtement qui sont différemment exposées à la lumière.

□   La stabilité dimensionnelle à l’entretien : des variations dimensionnelles peuvent se produire au cours du lavage ou du nettoyage à sec, ce qui peut provoquer une diminution de la taille ou une déformation du vêtement.

□    Ces caractéristiques seront des critères d’achat pour le consommateur.

Le grignage des coutures

■   La définition

On appelle grignage l’apparition de fronces inesthétiques placées le long des coutures et impossible à atténuer lors du repassage. Au moment de l’assemblage d’un vêtement, le gri­gnage de la couture altère la qualité du produit fini et diminue d’autant sa valeur d’usage.

■   Les causes de grignage

Elles sont générées par:

–    la structure de l’étoffe : un tissu trop serré (forte densité au cm2 de fils chaîne et de fils trame) gêne le passage du fil à coudre lors du piquage, provoquant ainsi une déformation de la couture. La diminution du serrage, le biaisement de la couture, l’emploi d’un fil à coudre plus fin, la réduction du nombre de points lors du piquage sont des solutions pou – vant être mises en œuvre ;

–    le fil à coudre, qui doit posséder une stabilité dimensionnelle identique à celle des épaisseurs de tissu assemblées ;

–     la fabrication : lorsque les tissus assemblés sont de natures différentes (très extensibles), il est recommandé de régler faiblement la tension du fil et d’utililiser des griffes à entraînement différentiel ;

–     lors de l’assemblage de matières extensibles, l’entraînement de la couche supérieure peut être freiné par le pied – presseur qui la maintient ; la couche inférieure est alors entraînée par les griffes. Il en résulte un décalage entre les deux épaisseurs, ce qui provoque le grignage. Il faut nécessairement des griffes et un presseur adaptés à chaque tissu.

Vidéo : le vêtement : La confectionnabilité

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : le vêtement : La confectionnabilité

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles