/*

Art numérique, Net art

Vous êtes ici : Accueil » Peinture » Art numérique, Net art

[tab:ARTICLE]

CONTEXTE

Dans les années 1960 en Europe et aux Etats-Unis, les artistes découvrent les possibilités graphiques de l’ordinateur en collaboration d’abord avec des techniciens, ceux du MIT par exemple (Massachusetts Institute of Technology). En 1965, débutent de vraies recherches esthétiques avec l’outil informatique et une première exposition « Computer-Generated Pictures » est organisée à la Howard Wise Gallery de New York, suivie d’autres à Londres (1969) et Hanovre (1970). Auparavant désigné sous les appellations de computer art ou art cybernétique (avec le Copy art, voir artistes), l’art numérique englobe aujourd’hui les nouvelles technologies de communication et d’information. L’œuvre s’ouvre au champ des environnements interactifs dans les années 1980, situant alors l’ar­tiste et le spectateur à l’interface entre le réel et le virtuel.
Les artistes formés aux nouvelles technologies mêlent différents médiums : vidéo (analogique) et ordinateur (numérique) pour créer des installations multimédias; photographie argentique et image numérique (Orlan, Nicole Tran Ba Vang). Ils les associent à de nouveaux modes d’information et de communication pour transformer la réalité matérielle en une réalité virtuelle par laquelle la « nature et l’artifice se trouvent greffés et suturés » (Laurence de Mèredieu). L’utilisation de l’ordinateur couplé à la télécommunication dans les pratiques artistiques, fait apparaître les premières réalisations se réclamant du Net art dès 1995. Sites et galeries virtuelles accessibles sur la « toile » induisent un rapport nouveau à l’oeuvre et à l’identité de l’artiste.

L’Internet devient le lieu de déréalisation du corps de l’artiste oui peut jouer sur le double et l’ubiquité. Le spectateur internaute peut s’intégrer aux environnements et agir sur ceux-ci, s’emparer de l’œuvre et la perpétuer. L’œuvre est en devenir et la signature de l’auteur tend à disparaître.

CARACTÉRISTIQUES

L’art numérique investit les supports des nouvelles ti que l’ordinateur, le CD-Rom, le vidéodisque, les bornes les installations multimédias (vidéo, sculpture, peinture, photographie, image numérique).

Le Net art se particularise par la construction de champs de l’art immatériel et en transformation . La pratique artistique s’exprime au travers des autres formes d’art : danse, cinéma, théâtre, architecture, arts plastiques, vidéo et entre dans le jeu de l’installation. Présentant au début des formes graphiques, abstraites et géométriques, les œuvres deviennent fluides et dynamiques (Yoichiro Kawaguchi) et prennent la vraisemblance du monde vivant en relief, avec faune et flore fantastiques (William Latham), dans les années 1990. Les artistes ont le souci de travailler les formes et la matière. Le travail sur ordinateur réduit figures et objets en « pixels », des points modifiables pour les textures et les ombres et construit en trois dimensions avec des structures dites « en fil de fer » qui modélisent plan par plan. Les images virtuelles ou de synthèse simulent des textures, des couleurs, des reflets et des transparences au moyen d’algorithmes et de photographies de matières (eau, sable, peau). Le « morphing » permet de travailler la photographie numérique et de créer des images hybrides.

Dans les œuvres et les environnements interactifs, la simulation de sensations, de mouvements et de manipulation d’objets s’effectue au moyen de prothèses techniques, de capteurs et de senseurs. Il est possible de projeter virtuellement un individu sous forme d’une image, d’un espace dans un autre (téléprésence). L’imbrication de figures et d’objets que l’on peut parcourir et traverser développe la création dans le temps et l’espace, invente un double du monde réel, modifiable (interactivité), en devenir (Internet).

ARTISTES

Le collectif d’artistes Dumb Type fondé en 1984 à Kyoto par Teiji Furuhashi, réalise des installations réunissant tous les moyens d’expression : musique, danse, théâtre, électronique, projections immatérielles, vidéo et photographie, dans lesquelles le visiteur se sent immergé dans l’image.

Les installations vidéo avec traitement numérique de l’américain Gary Hill (né en 1951) présentent des fragments du corps avec des surimpressions de textes pour interroger le temps, le langage, le son et la perception. L’artiste russe Olga Kisseleva (née en 1965) découvre les nouvelles technologies à Silicon Valley et effectue l’essentiel de son travail avec l’Internet.

Léa Lublin

(née en 1929) décompose et recadre des tableaux (vierges du quattrocento, Durer) au moyen de l’ordinateur.

Laurent Mignonneau

(né en 1967) et Christa Sommerer (née en 1964) élaborent des installations interactives ludiques et poétiques. En 1997, ils créent un site web de création et de manipulation des formes sur Internet : Life Spacies.

Vera Molnar

(née en 1924), cofondatrice de GRAV (-» OP ART) et pionnière de l’art informatique, introduit de légères variations dans la répétition apparente de formes graphiques géométriques.

L’Américain Michael Noll utilise en 1963 un ordinateur et une table traçante pour réaliser des œuvres graphiques qui explorent des combinaisons de lignes droites soumises à des variations aléatoires.

Le Copy art (1976-1986) est né aux États Unis et se propage en Europe (Bruno Munari en Italie, Lieve Prins aux Pays-Bas et 0. Olbrich en Allemagne. Les artistes utilisent les procédés de duplication : photocopieur (Sonia Landy Sheridan) et xérographie (Brésil). Les français Philippe Jearrtet Jean-Pierre Garrault, Daniel Cabanis, Jean Mathiaut et Miguel Egana, explorent différentes possibilités techniques: prise de vue à plat, traitement de l’image, copies géantes, duplication, couplage vidéo et infographie.

ŒUVRES

Gaussian-quadratic

Michael Noll, œuvre numérique, 1963.

Carrés non concentriques

Vera Molnar, œuvre numérique, 1974.

La mémoire de l’histoire rencontre la mémoire de l’ordinateur

Léa Lublin, œuvre numérique, 1983

Je sème à tout vent

Michel Bret, Edmond Couchot, Marie-Hélène Tramus. dispositif interactif, 1990.

I believe it is an image in light of the other

Gary Hill, installation video 1991-1992.

How Are You

Olga Kisseleva, œuvre sur Internet, 1997.

LifeSpacies

Laurent Mignonneau, Christa Sommerer, site sur Internet ,1997. [tab:VIDEOS]

Vidéo : Art numérique, Net art

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Art numérique, Net art

http://www.youtube.com/watch?v=jBFD6koBVnQ [tab:END]

One Response to "Art numérique, Net art"

  1. Pingback: Art numérique, Net art | Encyclopédie savoir.fr | L'Art et le web | Scoop.it

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié