➔ ARTS ET DECORATION

Le XVIII siècle français

> > Le XVIII siècle français ; écrit le: 28 mars 2012 par La rédaction


Le XVIII siècle français:

Après la mort de Louis XIV, les conditions de vie à la cour changent. Les goûts se modifient. Les courtisans réclament plus de légèreté dans l’art. Les peintres évoquent la frivolité, l’insouciance et le plaisir des fêtes qui ponctuent la fin de l’Ancien Régime. Ils peignent aussi la vie quotidienne des riches bourgeois.

Les fêtes galantes:

La peinture des fêtes galantes exprime la douceur de vivre, la légèreté des choses et la beauté du temps qui passe. Elle se construit par étapes.
Tout d’abord, bien choisir son sujet : le peintre préfère un modèle élégamment habillé ou bien costumé en personnage de cirque, acteur, mendiant.
Dehors, dans la nature et « pris sur le vif », l’artiste fait un premier croquis du modèle. Cette étude lui rappellera plus tard les contours, les effets de lumière et les nuances de couleurs observés à l’extérieur.
Ensuite, dans l’atelier, le peintre retravaille le dessin des différents modèles observés dehors. Il dessine un paysage fictif et compose son action : un personnage individuel ou un groupe vu de loin. Les hommes jouent de la musique, les femmes dansent le menuet, se reposent, rêvent.

Une statue antique est placée à la lisière du décor. Elle fait référence à la mythologie. Antoine Watteau (1684-1721), peintre à la cour, représente le mieux les occupations de cette société idéale. Il est reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture avec la mention spéciale, créée pour lui : « peintre des fêtes galantes ».

Le style rococo:

Le rococo est le style artistique de la cour du XVIIIe siècle. Il tourne le dos à l’austérité du classicisme en célébrant la forme courbe et l’éclat des couleurs brillantes et dorées. Les peintres du rococo exaltent l’aimable compagnie des courtisans qui s’occupent futilement dans l’illusion des décors grandioses de Versailles.
C’est aussi un siècle de libertinage. Les tableaux érotiques plaisent au public. Nommé premier peintre du roi, François Boucher (1703-1770) exprime l’esprit rococo : il est le spécialiste de la peinture d’aventures amoureuses dont il évoque la frivolité. Ses peintures exaltent la douceur rose de la peau du corps de la femme. Simultanément, un artiste se libère des commandes du roi et de la cour : Jean-Honoré Fragonard (1732-1806). Il préfère les commandes privées. Peintre affranchi, il travaille avec beaucoup de liberté dans le geste.


Les témoignages de la vie quotidienne:

Parallèlement aux fastes de la vie courtisane de Versailles, la grande bourgeoisie de Paris et des villes de province cherche, elle aussi, à consacrer son image. L’art du portrait se développe. Quentin de La Tour (1704-1788) est un portraitiste admiré. Il met à la mode la technique du pastel.
Le public bourgeois refuse les sujets historiques ou religieux. Il affectionne la peinture de natures mortes et de scènes de genre. Souvent considéré comme le peintre de la bourgeoisie, Jean-Baptiste Chardin (1699-1779) excelle dans la représentation des attitudes de la vie quotidienne. C’est un grand peintre de natures mortes.

la peinture galante:

 Fragonard:

En France, après la rigueur et l’absolutisme du long règne de Louis XIV, le goût se libère peu à peu des anciennes directives de l’autorité royale. Les artistes de la Régence imaginent un paradis terrestre débarrassé des vicissitudes du quotidien. Ils s’attachent à la gaieté des plaisirs de l’aristocratie : la douceur des soirs d’été où les puissants de la cour récitent des poèmes et dansent en écoutant de la musique. La cour organise et « orchestre » des fêtes légères, frivoles et mondaines. Elles se déroulent pendant plusieurs jours dans les jardins.

Fragonard

En 1767, l’aristocrate Mon-sieur de Saint-Julien commande à Fragonard le portrait de sa maîtresse. Pour pimenter la scène, il lui demande de la représenter sur une balançoire (escarpolette) poussée par un évêque. Lui-même sera dessiné dans un buisson pour « voir les jambes de cette belle enfant et mieux même si vous voulez égayer votre tableau ».

Vidéo : Le XVIII siècle français

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Le XVIII siècle français


https://www.youtube.com/embed/sE47rNGUO2E

← Article précédent: Le classicisme Article suivant: L’Art : Chagall Marc 1887-1985 Peintre


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles