➔ ARTS ET DECORATION

Les nuances de la couleur

Vous êtes ici : » » Les nuances de la couleur ; écrit le: 29 mars 2012 par La rédaction



Les nuances de la couleur:

Le physicien utilise les rayons transparents de la lumière. Le peintre travaille avec des matières plus ou moins opaques (liants, pâtes et pigments). Il mélange, fabrique et associe les tons et les nuances. Il décide de l’éclat et de la richesse des couleurs sur la toile : tons intenses et purs ou tons rompus et gris colorés.

Le spectre des couleurs:

Pour le physicien, la lumière solaire est «blanche» et, lorsqu’elle traverse un prisme régulier (volume en verre à section triangulaire), elle se décompose et crée les lignes de l’arc-en-ciel.
On retrouve alors toujours la même succession de rayons colorés : rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet.

Le cercle chromatique:

En peinture, il existe trois couleurs primaires (fondamentales) qui ne sont pas obtenues par le mélange d’autres couleurs : bleu, rouge et jaune. L’artiste peut les utiliser et les
mélanger pour composer l’ensemble de toutes les teintes : 10 000 couleurs différentes sont perceptibles à l’œil.
Les couleurs secondaires (orange, violet, vert) sont obtenues par le mélange des couleurs primaires deux à deux, en quantité égale : jaune + rouge = orange ; rouge + bleu =
violet ; bleu + jaune = vert.

Les caractéristiques d’une couleur:

La teinte d’une couleur détermine sa place parmi les autres couleurs sur le cercle chromatique.
Une couleur est dite saturée lorsqu’elle est pure.
Le ton d’une couleur définit son degré de clarté (bleu clair, bleu foncé).
Les nuances sont les degrés successifs de variation d’une même couleur.



Les nuances sont les degrés successifs de variation d’une même couleur.
Les couleurs chaudes se rapprochent du jaune, du rouge et de l’orangé.
Les couleurs froides se rapprochent du bleu et du vert.

Pour rompre ou casser une couleur, on la mélange avec du blanc, du noir, du gris ou avec sa couleur complémentaire.

Couleurs et formes:

Kandinsky:

Kandinsky peint, de part et d’autre du tableau, deux masses principales sur un fond clair. La couleur jaune domine dans la partie gauche, qui est angulaire et rayonnante. Le rouge et le bleu se répartissent à droite, dans un rectangle (rouge) et un cercle (bleu). Pour Kandinsky, la chaleur absolue d’une couleur est obtenue grâce au jaune, « couleur terrestre ». Le froid absolu vient du bleu, « couleur céleste ». Initiateur de l’art abstrait, Kandinsky met en relation les couleurs et les formes. Dans ses traités théoriques sur la couleur, Kandinsky associe aux trois couleurs primaires trois formes primaires : triangle jaune, cercle bleu, carré rouge. « Des couleurs aiguës font mieux retentir leurs qualités dans une forme pointue (jaune, triangle). Les couleurs profondes se trouvent renforcées par des formes rondes (bleu, cercle). »

L’interaction des couleurs:

La juxtaposition des trois couleurs primaires dans une même peinture abstraite crée un puissant effet de profondeur dans l’espace du tableau. Visuellement les teintes jaunes et claires donnent l’impression d’être transparentes et légères tandis que les couleurs bleues et sombres semblent opaques et lourdes. Les nuances de rouges sont plus stables, elles occupent une position médiane. Pour composer une peinture abstraite l’artiste agence avec soin l’emplacement des couleurs. Chaque forme colorée donne en effet l’illusion de s’éloigner ou s’approcher du spectateur selon sa position par rapport aux autres. Les teintes jaunes occupent ainsi tantôt le premier plan de l’image où elles brillent et étincellent, tantôt l’arrière-plan du décor ou elles mettent en avant  les formes rouges et bleues.



Vidéo : Les nuances de la couleur

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les nuances de la couleur

← Article précédent: L’Art : La Tour Georges de 15 9 3-1652 Peintre Article suivant: L’Art : Le Corbusier Charles-Edouard, Jeanneret, dit 1887-1965 Peintre, architecte et urbaniste

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles