/*

Appropriation, simulation, critique de la représentation

Vous êtes ici : Accueil » Peinture » Appropriation, simulation, critique de la représentation
Appropriation, simulation, critique de la représentation

ARTICLE

CONTEXTE

a  la fin des années soixante-dix, ce mouvement met en place un nouveau discours artistique suite à « l’échec » de l’art conceptuel. À l’exposition new-yorkaise « Pictures » de 1977, figurent notamment Jack Goldstein (né en 1945), Robert Longo (né en 1953) et Sherrie Levine (née en 1947). Ils présentent des images fixes ou en mouvement, isolées, hors contexte, réduites à leur seule qualité de signe abstrait (plongeur sans la piscine).

CARACTÉRISTIQUES ET ARTISTES

Les SIMULATIONNISTES recyclent des œuvres déjà connues en réalisant des photographies de photographies, la copie de la copie. Les logos entrent dans le circuit de l’art, reproduits par Peter Nagy (né en 1959) et Alan Belcher ou recyclés, transformés, par John Knight (né en 1945).

Les APPROPRIATIONNISTES préfèrent recycler les articles des grands magasins, proches de l’esthétique pop art comme en témoignent les œuvres de Haim Steinbach (né en 1944), de Ken Lum (né en 1956), de Jeff Koons (né en 1955).

 

VIDEOS

Vidéo : Appropriation, simulation, critique de la représentation

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Appropriation, simulation, critique de la représentation

http://www.youtube.com/watch?v=oOavdlcHK7k

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié