/*

L’Art : qu’est ce qu’une sculpture?

Vous êtes ici : Accueil » Art et décoration » L’Art : qu’est ce qu’une sculpture?
L’Art : qu’est ce qu’une sculpture?

ARTICLE

Lorsque Dieu entreprit de créer l’univers, après avoir créé le ciel, la terre, les plantes et les animaux, il prit un peu du limon de la terre, modela un être humain à son image et à sa ressemblance puis, de son souffle, il lui donna la vie. Cette histoire, racontée dans la Bible, se retrouve dans les légendes et les mythes de l’ Antiquité.

Dans la Grèce ancienne, par exemple, Prométhée, un  des Titans, modèle un homme avec de l’argile et l’anime avec une parcelle de feu divin. C’est le feu qui donne la vie.

Une autre légende raconte que Pygmalion, célèbre sculpteur de Chypre, vient de terminer une magnifique statue. Très fier de son œuvre proche de la perfection, il lui donne le nom de Galatée. Tandis que ses mains caressent la sculpture, il la sent bouger sous ses doigts. Sa création se transforme alors en une charmante jeune femme, dont il tombe amoureux et qu’il épouse. Dans cette légende, c’est la beauté qui donne la vie. Comme les dieux, le sculpteur semble faire émerger la vie de la matière. On dit que Michel-Ange s’est adressé à l’une de ses sculptures et lui a dit : « Parle ! » comme s il avait devant lui un être devenu vivant.

L’esprit et la matière

Dès la préhistoire, l’homme travaille la pierre, la terre et le bois. Dans la pierre, il taille ses premières armes et ses outils. Il pense qu’un esprit se cache dans chaque matériau et qu’il faut, par une action magique et sacrée, le libérer de sa gangue. Avec ses mains et ses simples outils, il donne naissance à une représentation de la divinité qui va le protéger et durer pour l’éternité.

Les premières statuettes représentent d’énormes femmes, aux seins lourds et au ventre rebondi, dont le rôle est d’assurer la fécondité de la terre et des humains. Dans l’Antiquité, les Grecs, puis les Romains, ont d’abord figuré leurs dieux, puis leurs hommes célèbres. Au Moyen Age, les sculptures des cathédrales sont des figures de saints ou de rois qui  représentent Dieu sur  la terre. Pour leur assurer une place au paradis, ils sont sculptés sur la pierre de leurs tombeaux.

Des pleins et des vides

La sculpture est un volume qui joue sur des formes pleines, creuses ou évidées. Le spectateur la voit différemment suivant la place qu’elle occupe dans l’espace et la manière dont elle est éclairée.

On distingue deux catégories de sculptures. La ronde-bosse est un volume à trois dimensions : longueur, largeur et hauteur. Pour la voir sous toutes ses faces, il faut tourner autour. Dans les autres cas, on parle de relief. Il peut être une simple gravure, c’est alors un relief gravé. Quand les ligures débordent du fond, on parle de bas-relief. Lorsqu’elles s’en détachent presque totalement, il s’agit d un haut-relief.

L’art de l’équilibre

On emploie souvent le terme de statue pour désigner une sculpture. Du verbe latin stare, qui signifie « tenir debout », ce mot indique bien la qualité essentielle d’une sculpture : l’équilibre. Le sculpteur est obligé de tenir compte du poids et de la dureté des matériaux qu’il choisit et du mouvement qu’il veut donner à la sculpture. Si les bras sont trop fins, ils se cassent; si le corps est trop penché, il tombe. Au Moyen Age, sur les façades des cathédrales, les statues sont d’un seul bloc; 011 dit qu’elles sont monolithiques. Les bras collés au corps, elles ressemblent à des colonnes.

La rupture

Au XXe siècle tout change. Comme en peinture, il ne s’agit plus de copier la nature. L’artiste recherche de nouvelles formes, de nouveaux matériaux, de nouveaux espaces d’exposition. Il assemble, colle, casse, il détourne de leur fonction première toutes sortes de matériaux. Il utilise des produits fabriqués en usine comme le plastique, le caoutchouc, la résine, le béton. Certains artistes utilisent même des produits alimentaires, pour étudier leur transformation au cours du temps.

Le socle disparaît. La sculpture n’est plus isolée sur ce bloc de pierre qui interdit qu’on la touche. Elle est posée par terre, elle bouge, elle lance des ballons ou de l’eau, elle fait du bruit. 11 faut même quelquefois entrer à l’intérieur, comme dans une chambre ou une maison, secrète et mystérieuse.

Pour d’autres artistes, il ne s’agit plus de créer de leurs propres mains, mais de faire réaliser par d’autres, ou en usine, leurs idées.

Ils interviennent aussi dans la nature, la transforment, la peignent et introduisent des

Jeux d’ombre et de lumière

Le rôle de la lumière est essentiel. Elle met en relief les bosses et les creux, elle accentue les formes et le modelé. Certains matériaux comme le plâtre et la terre semblent l’absorber, d’autres, comme le bronze et le cuivre, la réfléchissent. Le marbre blanc, surtout celui de Carrare en Italie, a la préférence des artistes, qui le considèrent comme le matériau le plus noble. La lumière lui donne des nuances subtiles, glisse sur les surfaces lisses ou s’accroche sur les aspérités. Elle fait ressortir le « grain » du marbre, rendu « vivant », que l’on compare au grain de la peau.

VIDEOS

Vidéo : L’Art : qu’est ce qu’une sculpture?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : qu’est ce qu’une sculpture?

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié