La mise au point d’une collection

> > La mise au point d’une collection ; écrit le: 22 mars 2012 par La rédaction modifié le 8 février 2019

Une collection n’est pas uniquement le résultat du travail du sty­liste mais celui de toute une équipe qui aura pris en compte de nombreux paramètres économiques, humains et esthétiques.

Les processus de collection

□  La gestion du temps de conception d’une collection diffère selon les marchés. Les créateurs et les industriels préparent leur collection de 6 à 8 mois à l’avance. Les chaînes de distributeurs possèdent des réseaux informatiques qui centralisent instantanément les ventes et peuvent réajuster leur collection à la demande. C’est la collection en continu ou wave marketing.

□   Les créateurs décident entièrement de l’orientation de leur collection selon leur inspiration, alors que les industriels et les chaînes s’appuient sur les tendances (couleurs, formes, matières, influences culturelles diverses) définies par les orga­nismes institutionnels et par l’analyse de leur clientèle. Le prix est le second élé­ment qui va déterminer la segmentation de la collection.

□  Dans les grandes entreprises qui gèrent différentes collections simultanément, un directeur de collection coordonne les styles attribués à chacune d’entre elles selon ces tendances, afin d’éviter les chevauchements. Il établit le cahier des charges à respecter en matière de coûts et de délais.

Les étapes de la réalisation d’une collection.

□   Quelle que soit la collection, toutes commencent par le choix des tissus qui vont déterminer le bien-porter du vêtement. De nombreux salons professionnels en Europe (dont, en France, Première Vision qui regroupe 800 tisseurs de l’Union

européenne) exposent les nouvelles tendances où chaque client commande quelques métrages (« coupe type ») pour réaliser ses modèles.

□  Après avoir choisi les dessins à réaliser, le modéliste, assisté du styliste, fait la première toile. Le premier prototype monté suivant cette toile est assemblé par le mécanicien-modèle. Un essayage sur mannequin vivant est fait pour ajuster les mesures. Enfin, le vêtement subit d’autres opérations liées au montage (retouches, finitions, repassage) et au choix des fournitures (ornements, boutons).

 Rôle de la collection

□   Lorsque tous les prototypes sont assemblés, la collection est prête à être pré­sentée à la presse, qui pourra choisir certains vêtements pour illustrer ses rubriques, et aux clients, qui sélectionneront parmi les modèles ceux qu’ils veu­lent commander.

□  Dans une collection, environ 20 % des modèles ne seront jamais commercialisés. Les prototypes référencés seront une dernière fois essayés pour d’ultimes retouches et deviendront la tête de série qui servira de modèle lors de la production.

□  Réaliser une collection coûte relativement cher à une entreprise (de 50 000 F à beaucoup plus) par saison. Son succès garantit la pérennité économique de l’entreprise.

Le cardigan agnès b. : un objet de collection

Une nouvelle tenue vestimentaire : le cardigan Agnès B.

Né dans les années 80, le cardigan Agnès B. est un des premiers vêtements de ville conçus dans une matière réser­vée aux tenues de sport : le molleton, mélange de coton et d’acrylique. Sa forme d’origine est assez éloigné du corps. Ses onze pressions métalliques et ses deux pattes sur les côtés sont les signes distinctifs de ce gilet qui, en quelques années, franchit les frontières mais aussi les générations. À ce jour, il a été vendu à plus de 2 millions d’exem­plaires dans le monde. Réalisé à ses débuts dans des coloris neutres (noir, gris et blanc), son succès ne s’arrête pas là.

Véritable image de la marque Agnès B., il évolue avec la mode. Ses formes se structurent peu à peu, ses manches rac­courcissent ponctuellement, le temps d’une saison il se fait même maxi avec des poches. Aux premières couleurs s’ajoutent des teintes vives ou pastel. Ce modèle reconduit habille les hommes, les juniors et les enfants.

■ Le new-cut

Les années 90 voit l’apparition d’un nouveau cardigan sous le nom de cardi­gan Agneau New Cut. Plus structuré, il épouse davantage les lignes du corps, mais il reste le « cardigan Agnès B. ».

Grille d’analyse d’une collection

Une collection est constituée de différents modèles qui ont chacun une durée de vie propre. Il existe trois types de produit :

–    le vêtement reconduit garde les mêmes composantes au fil des saisons et sert à l’identi – fication de la marque ;

–    le vêtement renouvelé voit sa structure (forme, volume) et ses composants (tissu, bou­tons, galons, broderies…) remis au goût du jour ;

–   le vêtement « flash » est entièrement nouveau.

Ces vêtements peuvent, au cours des ans, changer de catégorie, un produit « flash » pou­vant, par exemple, être définitivement intégré aux collections suivantes.

Vidéo : La mise au point d’une collection

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La mise au point d’une collection

← Article précédent: Le styliste, inspirateur du vêtement Article suivant: les églises romanes


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site