L’Art : Cranach Lucas, dit l’Ancien 1472-1553 Peintre

> > L’Art : Cranach Lucas, dit l’Ancien 1472-1553 Peintre ; écrit le: 28 mars 2012 par La rédaction

C’est probablement à la petite ville d’Allemagne où il est né, Kronach, que l’artiste Lucas, fils du peintre Hans, doit son nom de Cranach. On sait seulement qu’il quitte l’atelier de son père en 1500, pour se rendre à Vienne en Autriche.

Certainement sous l’influence de la peinture de Durer, le sens de l’observation et l’imagination de Cranach se libèrent. Il introduit dans ses tableaux la nature sauvage et montagneuse qu’il a découverts au cours de son voyage. Elle devient, comme dans le Repos pendant la fuite en Egypte, un élément vivant, poétique et plein de charme. Il s’exprime avec passion et imagine pour les crucifixions qu’il peint à cette époque des mises en scène originales, qui renforcent l’aspect tragique et dramatique de la scène. Les harmonies de bruns et de rouges sont chaudes et les verts intenses.

Appelé comme peintre auprès des princes électeurs de Saxe en 1505, il vit désormais à Wittenberg jusqu’à sa mort, en 1553. Sa notoriété est importante et, dans l’atelier qu’il ouvre très vite après son arrivée, il est entouré de jeunes peintres, ses aides, qui travaillent avec lui aux nombreuses commandes de la Cour : Madones, retables pour les autels des églises, décorations pour les châteaux, portraits des gens de Cour.

Il entre en relation avec Martin Luther, moine, théologien et initiateur de la Réforme (p. 148). Qui allait donner naissance à l’Eglise protestante. Cranach fait plusieurs portraits de lui. D’un trait vigoureux, il saisit le caractère et les sentiments de son modèle dans une lumière uniforme. Comme dans tous ses portraits, le visage, au contour souligné d’un trait

Fin, se détache sur un fond neutre, donnant l’impression d’un relief. À partir de 1520, sa peinture devient élégante et raffinée. Il se ferme aux conceptions nouvelles de la Renaissance que sont la représentation de la perspective ou le modelé du corps humain. Il trouve les sujets de ses tableaux, le plus souvent des nus, dans la Bible ou la mythologie. Ce sont Vénus et Cupidon. Lucrèce, La Nymphe de la fontaine, Adam et Ève, maintes fois représentés. Sur des fonds sombres, il peint des corps nus, à la sveltesse exagérée et aux attitudes maniérées. Même s’il reprend les mêmes thèmes, la qualité de sa peinture, son imagination et sa fraîcheur restent intactes jusqu’au derniers jours.

Son fils, Lucas, dit le Jeune (1515- 1586), travailla en étroite collaboration avec son père et continua, après sa mort, de diriger l’atelier sans en renouveler le style ni les thèmes

Vidéo : L’Art : Cranach Lucas, dit l’Ancien 1472-1553 Peintre

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Cranach Lucas, dit l’Ancien 1472-1553 Peintre

https://www.youtube.com/embed/S6QtLXf8Euw

← Article précédent: Mythologie et allégories Article suivant: La peinture religieuse


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site