Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
ARTS ET DECORATION

Les mouvements dans la peinture : Constructivisme

Vous êtes ici : > ArticlesLes mouvements dans la peinture : Constructivisme

Les mouvements dans la peinture Constructivisme - Les mouvements dans la peinture : Constructivisme

CONTEXTE

Avec ses « reliefs picturaux » de 1914, Vladimir Tatline jette les bases du constructivisme russe, désignation qui apparaît dans les années 1920. L’exode des artistes russes dès 1921 permet une diffusion de leurs idées en Europe, imprégnant notamment De Stijl (NÉOPLASTI­CISME). Le réalisme socialiste met fin à cette avant-garde en 1932.

Le constructivisme présente un art non-figuratif, sans programme théorique précis et élabore sa pensée à partir du dynamisme futuriste et de la géométrie du cubisme. Ce courant est en lien d’abord avec le suprématisme (—► SUPREMATISME), puis en rupture avec la pensée de Malevitch jugée idéaliste, pour affirmer le matérialisme et concevoir la peinture comme une part de l’espace réel.

Un premier groupe se crée à la fin de l’année 1921 autour d’Alexandre Rodtchenko, suivi de la publication de la brochure-manifeste Le Constructivisme d’Alexeï Gan (1922). Cette même année, l’exposition « 5 x 5 = 25 » présente un bilan de la peinture de chevalet et tente de démontrer les possibilités de synthèse de la peinture et de la sculpture dans les projets architecturaux.   Animés par un projet social, les participants pour la plupart souhaitent un passage de l’art du chevalet à l’art industriel en concevant des objets utiles pour la production.


CARACTÉRISTIQUES

Le constructivisme propose un nouveau type d’art qui mêle peinture, sculpture et relief sous les appellations de « reliefs picturaux », « contre- reliefs » (Tatline après 1915) ou « coloro-constructions ». Les artistes réalisent également des affiches et travaillent pour le théâtre. L’utilisation des matériaux, tels que le bois, le fer blanc, l’étain, le plâtre, le verre et le papier, conjuguée avec le plan et la ligne (droite et cercle) met en jeu des propriétés de souplesse, de rigidité, de liberté, de contrainte, de mouvement et de repos.

Les frontières entre peinture, sculpture et architecture s’effacent et la ligne est conçue comme catégorie plastique universelle. La peinture occupe une place mineure au profit de structures, en général non figuratives, qui étudient des rapports spatiaux et dynamiques des formes au moyen d’une synthèse de la couleur (surfaces monochromes) et de la forme pure et géométrique (spirale, triangle, cercle, arcades, plans) en dehors d’une recherche de style. L’exploration de principes constructifs dirige les artistes vers les objets tridimensionnels, pièces montées et collages-reliefs.

ARTISTES

Artistes fondateurs

Les frères Naum Gabo (Nathanael Pevsner, dit, 1890-1977) et Antoine Abramovitch Pevsner (1884-1962)’ s’inscrivent dans l’essor de la pensée constructiviste par la publication du Manifeste réaliste en 1920. Ils élaborent une notion nouvelle de la sculpture anti-esthétique, tournée vers les rythmes cinétiques et le renoncement au volume.

Vladimir Evgrafovitch Tatline

(1885-1953), figure essentielle de l’avant- garde russe et fondateur du constructivisme peint d’abord des figures de style néoprimitiviste et organise en 1916 l’exposition « Le Magasin » par laquelle il se met à distance du suprématisme. La maquette du Monument à la IIP Internationale, présentée en 1921, devient le symbole du mouvement constructiviste.

D’autres artistes rejoignent le mouvement :

Le graphiste illustrateur, architecte et peintre El Lissitzky (Lazare Mordoukhovitch, dit, 1890-1941) est disciple de Malevitch puis devient une figure essentielle du constructivisme qu’il diffuse dès 1921 en Europe et surtout en Allemagne. Ses Prouns (abréviation en russe, de Proekt out- verjdéniya novovo, Projets d’affirmation et de fondation du Nouveau en français) marquent un point de passage entre peinture et architecture.

Konstantine Konstantinovitch Médounetski

(1899 7-1934) crée des peintures qu’il nomme des « coloro-constructions » et produit des constructions spatiales.

Lioubov Serguéïevna Popova

(1889-1924) conçoit des « architectoniques picturales », puis se consacre à la photographie, au photomontage et la création de tissus.

Alexandre Mikhaïlovitch Rodtchenko

(1891-1956) présente une série de dessins constructivistes réalisés à la règle et au compas à l’exposition « Magasin ». Il est co-fondateur du Groupe de travail des Constructivistes en 1921 et abandonne la peinture de chevalet pour la production d’objets usuels. Les frères Guéorgui (1900-1933) et Vladimir (1899-1982) Stenberg  sont peintres, sculpteurs, décorateurs et designers. Ils créent des collages- reliefs intitulés « coloro-constructions » à partir de 1922.

OEUVRES

Cercle Blanc

Alexandre Mikhaïlovitch Rodtchenko, 1918, Musée d’État Russe, Saint-Petersbourg.

Architectonique picturale

Lioubov Serguéïevna Popova, 1918, Galerie nationale Tretiakov, Moscou.

Construction colorée de matériaux n° 7

Guéorgui Stenberg, 1920, Galerie nationale Tretiakov, Moscou.

Étude pour le globe trotter (Victor over the sun)

El Lissitzky, 1921-1922, Menil Collection, Houston.

Vidéo : Les mouvements dans la peinture : Constructivisme

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les mouvements dans la peinture : Constructivisme

https://www.youtube.com/watch?v=LyPIY1gDWGA

← Article précédent:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Autre Top Articles