➔ ARTS ET DECORATION

L’Art : Picasso Pablo Ruizy Picasso, dit Pablo 1881-1973 peintre, sculpteur et graveur

Vous êtes ici : » » L’Art : Picasso Pablo Ruizy Picasso, dit Pablo 1881-1973 peintre, sculpteur et graveur ; écrit le: 30 mars 2012 par La rédaction modifié le 13 novembre 2014



Pablo Picasso est né à Malaga (Espagne) en 1881. Extrêmement cloué, il réussit très jeune à Barcelone comme à Madrid tous les concours d’entrée aux écoles des beaux-arts. En 1900. il expose pour la première fois une centaine de dessins dans un café à la mode de Barcelone, Els Quatre Gats (« Les Quatre

Chats »). Mais déjà, il veut quitter l’Espagne et vient à Paris. A cette époque, il peint des sujets graves, en bleu, un bleu froid et triste. Il s’établit à Montmartre, au Bateau-lavoir. C’est une fourmilière d’artistes, qui se croisent dans les escaliers tordus d’une vieille baraque en bois. Cette bande d’amis – peintres, sculpteurs, musiciens et écrivains – vit sans argent, mais s’amuse, insouciante et heureuse. Ambroise Vollard, un célèbre marchand, commence à lui acheter des toiles. Avec la fin des jours difficiles les peintures de Picasso s’éclaircissent : c’est la « période rose ».

À vingt-six ans, en 1907, il peint Les Demoiselles d’Avignon. Un vrai scandale éclate lorsque ses ami- découvrent comment Picasso ose représenter des femmes nues dans un atelier. Indifférent aux critiques, avec son ami le peintre Braque, il décompose en volumes simples des objets et les réunit en une seule image vue sous des angles divers. Ensemble, ils ont inventé le cubisme. Picasso ne va plus cesser de créer des formes nouvelles, de déformer, de tordre, de bouleverser la peinture. Ses sujets de prédilection deviennent ceux de la vie, la sienne et celle de ses proches.

La naissance de son premier enfant, Paulo, en 1921. le comble de bonheur, il aime faire son portrait costumé en Arlequin ou en Pierrot. La joie de Picasso est bien réelle, ses peintures en témoignent : deux baigneuses géantes s’amusent et courent  sur une plage ensoleillée.



En 1927, Picasso rencontre une toute jeune femme, Marie-Thérèse. Il a quarante-six ans, elle en a dix-sept. Cette liaison passionnée est restée secrète jusqu’à la naissance de leur fille Maya, en 1935. Marie-Thérèse est un merveilleux modèle, Picasso sculpte et peint la beauté de ses formes rondes et imposantes.

En 1936 la guerre civile éclate en Espagne. Le général Franco impose sa dictature. Picasso est bouleversé par les nouvelles qui arrivent de son pays. Le 1er mai  1937, les nazis, alliés de Franco, bombardent et massacrent tous les habitants de la petite ville de Guernica. Dans son atelier, Picasso s’enferme pour peindre une immense toile : Guernica est son arme de guerre, sa réponse aux atrocités des fascistes. Le cheval et le taureau sont les symboles de la brutalité qui écrase et tue les femmes et les enfants. La palette des couleurs est celle du deuil : noir, blanc et gris.

Il reste à Paris pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est une période difficile, la guerre est présente dans ses peintures, dans ses natures mortes peuplées de crânes ou de couteaux pointus. Il entreprend de nouvelles sculptures en employant des matériaux insolites : d’une selle et d un guidon de vélo, il crée une étonnante tête de taureau. Grâce à son imagination toujours en éveil, il transforme en œuvres d’art tout ce qui lui tombe sous la main, utilisant les objets les plus variés pour construire, par exemple, une chèvre avec un vieux panier d’osier et un pot de fleurs en céramique, ou des baigneurs en bois faits de pieds de lit et de manches à balai.

Sa nouvelle compagne, Françoise Gilot, lui donne deux enfants, Claude et Paloma. Ils vivent dans le sud de la France, à Vallauris, où Picasso se lance dans la céramique et la poterie. Il a bientôt soixante-dix ans, il est célèbre et expose dans le monde entier.



En 1955, il se sépare de Françoise et de ses enfants, et se retire dans une spacieuse villa dans un quartier de Cannes, la Californie, avec Jacqueline Roque. Il y retrouve le calme et le bonheur de peindre. Il travaille comme à trente ans, habité par une jeunesse qui semble éternelle. Il n’a pas oublié son enfance espagnole, ni les corridas, qu’il suit toujours avec passion et qu’il représente dans des séries pleines de vie et de couleurs. Picasso aime la gravure et la rapidité avec laquelle elle permet de dérouler de longues suites d instantanés. Il se mesure avec les grands maîtres de la peinture dans des suites comme les Femmes d’Alger dans leur appartement d’après Delacroix (p. 31) et transpose ces chefs-d’œuvre du passé dans un langage du XXe siècle.

En 1970, une vaste exposition de ses dernières œuvres révèle une fois encore la prodigieuse activité de Picasso : cent soixante-sept peintures, quarante-cinq dessins. C’est un véritable journal intime, c’est 1 Espagne des mousquetaires et des matadors, éclatante de nouvelles couleurs. Trois ans plus tard il meurt à Mougins, à l’âge de quatre-vingt-onze ans.

Toujours fidèle à son pays, c’est cependant en France que Picasso a choisi de vivre. Sur les chemins difficiles qui Font conduit au sommet de la gloire, il a traversé le XXe siècle en portant sur le monde un regard ironique, amusé, féroce ou attendri, n’obéissant qu’à sa formidable envie de peindre .

Vidéo : L’Art : Picasso Pablo Ruizy Picasso, dit Pablo 1881-1973 peintre, sculpteur et graveur

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : L’Art : Picasso Pablo Ruizy Picasso, dit Pablo 1881-1973 peintre, sculpteur et graveur



← Article précédent: Symboles, Emblèmes Article suivant: L’Art : Modigliani Amedeo 1884-1920 peintre el sculpteur

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles